Je vous propose de changer un peu de gamme, avant de revenir sur la suite des sets LEGO Harry Potter. Vous connaissez mon engouement pour la gamme LEGO BrickHeadz. LEGO nous propose, avec cette gamme, des personnages tirés d’univers très variés. Et Disney semble être une source d’inspiration presque inépuisable. Ici, nous replongeons tout droit en enfance avec un dessin animé culte sorti en 1989 : La Petite Sirène (The Little Mermaid) dont l’histoire est inspirée du conte de Hans Christian Andersen de 1823 (tiens tiens 😉 ). Le designer nous propose ici de construire, façon tête au carré, deux des principales protagonistes : la sirène Ariel, et la sorcière Ursula avec ses tentacules de pieuvre. Je vous propose de découvrir ce que vaut ce set 41623 – Ariel & Ursula.

Informations principales :

  • numéro de set : 41623
  • année de sortie : 2018
  • nombre de pièces : 361
  • prix sur le [email protected] : 19,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 60 pour Ariel, 49 pour Ursula
  • temps de construction : 1 heure
  • difficulté : facile

Comparateur de prix Amazon

EUR 19,99 EUR 37,86 EUR 31,97 EUR 33,88 EUR 36,93 £29.99

Boîte et inventaire

Sur un fond bleu turquoise, nous trouvons nos deux BrickHeadz vues de face, et un logo Disney en bas à gauche. Ariel et Ursula portent respectivement les numéros 64 et 65 dans la gamme. Sur le côté, nous avons une image du dessin animé, avec la sirène et la sorcière. Au dos, elles nous sont présentées se faisant face. Sur la partie droite, nous les voyons au-dessus de leurs socles d’exposition.

La boîte est relativement lourde, comparativement aux autres sets de la gamme. Et cela se confirme en l’ouvrant. Nous découvrons non pas deux, mais quatre sachets de pièces numérotés 1 et 2, soit deux sachets par personnage. 361 pièces au compteur, pour seulement deux personnages : on ne se moque clairement pas de nous, et on espère à ce moment que le niveau de détail attendu sera au rendez-vous. Deux épaisses notices d’instructions accompagnent les pièces, avec respectivement 64 et 56 pages.

Et, vous l’aurez deviné à la lecture des lignes qui précèdent : le nombre de pièces rares ou uniques est également impressionnant. On notera par exemple :

  • Les deux briques tampographiées, une pour chaque torse
  • 2 Tile, Round 1 x 1 Quarter en dark purple, présentes dans 2 sets
  • 5 Brick 1 x 1 en dark turquoise, exclusives
  • 1 Brick, Modified 1 x 4 x 1 1/3 No Studs, Curved Top en dark turquoise, présente dans 2 sets
  • 1 Brick, Arch 1 x 3 x 2 Inverted en dark turquoise, exclusive
  • 1 Plate 1 x 3 en dark turquoise, présente dans 3 sets
  • 1 Slope, Curved 4 x 1 Inverted en dark turquoise, exclusive
  • 2 Tile 1 x 4 en dark turquoise, présentes dans 2 sets
  • 2 Plate 2 x 4 en lavender, présentes dans 3 sets
  • 2 Plate, Modified 1 x 2 with Clip Horizontal on Side en lavender, exclusives
  • 2 Slope 30 1 x 2 x 2/3 en lavender, exclusives
  • 1 Tile 1 x 4 en lavender, exclusive
  • 1 Tile 2 x 4 en lavender, exclusive
  • 2 Brick, Modified 1 x 1 x 1 2/3 with Studs on 1 Side en light aqua, exclusives
  • 1 Slope, Curved 2 x 1 No Studs with Stud Notch Left en yellowish green, exclusive
  • 1 Slope, Curved 2 x 1 No Studs with Stud Notch Right en yellowish green, exclusive
  • 1 Wedge, Plate 3 x 4 with Stud Notches en yellowish green, exclusive

La construction

Ariel

Nous commençons donc par la Petite Sirène. Vous n’êtes pas sans savoir que les sirènes ont une queue de poisson à la place des jambes. J’étais curieux de voir comment LEGO allait nous adapter ça à la sauce BrickHeadz.

La construction démarre par la queue d’Ariel, couleur dark turquoise (aussi appelée teal). La partie courbe située sur l’avant est réalisée avec une seule pièce (Brick, Modified 1 x 4 x 1 1/3 No Studs, Curved Top) posée à plat, et un ingénieux assemblage de briques SNOT (pour Studs Not On Top) permet de fixer cet ensemble sur le futur support, et d’y adjoindre le torse de la sirène. L’amorce de la nageoire est réalisée avec une Brick, Arch 1 x 3 x 2 Inverted.

Le torse et les bras sont, pour leurs parts, très classiques. On retrouve la dimension habituelle de 4 x 4 tenons, et les briques SNOT pour fixer les deux bras.

La structure de la tête nous réserve en revanche des surprises. Après l’ajout d’une première rangée des briques grises habituelles, c’est un assemblage complexe qui vient garnir la partie haute de cette structure. En effet, la chevelure complexe d’Ariel nécessite quelques adaptations.

On construit ensuite le visage, tout à fait standard, avant de s’attaquer à la chevelure rouge. On commence par un premier côté où les cheveux semblent un peu trop bien arrangés, si on les compare à la chevelure très ample du dessin animé. Le deuxième côté est quasiment symétrique.

C’est lorsqu’on s’attaque à l’arrière de la tête que les choses deviennent très intéressantes. Après avoir ajouté quelques briques SNOT, on construit 6 sous-assemblages que l’on vient fixer sur la structure. Le résultat est impressionnant, même si l’on pourra juger le rendu final un peu “plat”.

Nous en avons quasiment terminé. Nous ajoutons la nageoire, couleur yellowish green, avant de construire la chevelure située sur le haut du crâne. Celle-ci dépasse de presque 2 tenons sur l’avant, avec une belle mèche ondulée. On regrettera de voir la partie inférieure d’une des briques qui la composent. Ne reste plus qu’à construire le socle d’exposition, adapté pour l’occasion.

Ursula

Après la sirène, la pieuvre. La sorcière du dessin animé est en effet dotée de 6 tentacules. Nous démarrons ici aussi par la partie inférieure du corps. Des brackets sont disposés tout autour afin de recevoir les fameuses tentacules. Le reste du torse et les bras sont également “standards”. Après la queue d’Ariel en dark turquoise, on notera ici la présence d’une autre couleur plutôt rare dans la réalisation du torse d’Ursula : lavender.

Tout comme pour Ariel, la structure interne de la tête diffère des habitudes pour sa partie supérieure. Un assemblage complexe de briques SNOT de différentes tailles est réalisé afin de recevoir la coiffure si particulière de la sorcière. Cette coiffure très “haute” est réalisée sur sa partie avant par deux arches se rejoignant au centre. Là encore, on regrettera de voir la partie inférieure d’une des briques.

Le visage est plutôt classique, à une exception près : le maquillage des yeux est ici renforcé par deux plates couleur medium azure surmontées des yeux habituels de la gamme. On termine la coiffure avec un assemblage de deux wedges et d’un bouclier issu de la gamme LEGO Nexo Knights (Tile, Modified 2 x 3 Pentagonal).

Les deux côtés du visage sont symétriques, on notera la présence d’une mèche grise de chaque côté, ainsi que de deux boucles d’oreilles couleur dark purple. On termine la tête avec la partie arrière, assemblage de slopes de différentes tailles plutôt réussi. Il ne reste qu’à construire le socle d’exposition, lui aussi spécialement adapté pour l’occasion.

Verdict

La lecture du nombre de pièces de ce set suffit à se rendre compte du niveau de détail attendu. 361 pièces, pour deux personnages, pour le prix habituel de 19,99 €. Alors qu’une BrickHeadz “standard” tourne autour d’une centaine de pièces, nous en avons ici quasiment le double. Si l’on exclut la boîte 41597 – Go Brick Me, c’est tout simplement l’inventaire le plus fourni de la gamme. La BrickHeadz “unitaire” la plus “fournie” étant pour le moment le set 41588 – The Joker avec seulement 151 pièces. Et pour ne rien gâcher, cet inventaire généreux compte également bon nombre de pièces rares, notamment dans les couleurs dark turquoise et lavender.

Comme on pouvait s’y attendre au vu des personnages représentés, l’expérience de construction est rafraîchissante et tranche avec te “torse – tête – jambe” habituel. Mais là où c’est intéressant, c’est que les nouveautés ne se limitent pas à la réalisation des jambes, ici respectivement une queue de poisson et des tentacules de pieuvre. LEGO nous propose en effet des techniques intéressantes pour la réalisation des chevelures des deux personnages, vraiment différentes des habitudes bien ancrées dans cette gamme LEGO BrickHeadz.

Et pour finir le design est au rendez-vous. Le choix des couleurs est magnifique, et colle bien aux deux personnages. La chevelure très ample d’Ariel est joliment représentée même si on pourra regretter un aspect un peu trop “plat” sur l’arrière et une symétrie pas forcément bienvenue entre les deux côtés. Concernant Ursula, le designer a bien réussi à “capturer” la forme si particulière de sa coiffure, en ajoutant quelques détails intéressants : une mèche grise de chaque côté et des boucles d’oreilles. Petit regret pour les deux personnages : on aperçoit le “dessous” de certaines briques en regardant d’un peu trop près (oui, il fallait bien trouver un petit défaut tout de même !).

Défi brillamment relevé par le designer, qui nous propose ici une version très convaincante de ces personnages cultes de dessin animé !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, ou sur Amazon en suivant les liens présents en début d’article. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon ou à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, et ça permet de soutenir mon « travail ». Merci à vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.