Il y a certains sets dont on attend beaucoup, et celui dont je vais vous parler aujourd’hui en fait partie. Il en fait partie car il nous propose la construction d’un véhicule emblématique du cinéma, et de la ‘pop culture’ en général. Voyons ensemble ce que vaut cette version ultra détaillée de la voiture du justicier de Gotham City vue dans les films de Tim Burton, avec le set 76139 1989 Batmobile.

Informations principales :

Boîte et inventaire

La boîte annonce tout de suite la couleur : nous avons ici une construction clairement destinée aux collectionneurs, et en particulier aux fans du justicier de Gotham City. Dans le coin supérieur gauche, le logo Batman trône à côté du logo LEGO. Sur le fond noir duquel ressort la Batmobile grâce à l’utilisation d’un vernis sélectif, on devine quelques flammes à l’arrière de cette dernière et un léger reflet au dessous.

En haut, la Batmobile est vue de dessus, permettant de mieux appréhender les formes de la machine. Sur le côté droit, on la voit depuis l’arrière. Enfin, au dos, nous la retrouvons sur son socle d’exposition avec sa tile signalétique, avec à ses côtés les 3 minifigs qui l’accompagnent. Des vignettes zooment sur quelques détails comme l’intérieur du cockpit, et un schéma nous précise les dimensions finales du modèle : 61cm de long, par 15cm de haut.

A l’intérieur, une boîte blanche avec une image de la Batmobile contient les sachets numérotés de 1 à 10, les deux roues avant et un sachet non numéroté. On  y trouve également la notice d’instructions de 404 pages, et une planche de 19 autocollants. En vrac dans la boîte, nous trouvons les sachets numérotés 11 à 24, les deux roues arrières et un autre sachet non numéroté.

Dans le riche inventaire de 3306 pièces, on trouve quelques éléments intéressants que j’ai résumés dans le tableau ci-dessous.

nombreimagenomcouleurnombre de sets
1Windscreen 12 x 12 x 2 Curved with Black printtrans black1
1Flat Tile 6X6noir1
2Tile 1X3, Inverted, W/ 3.2 Holenoir1
4Flat Tile 2X2, Round, No. 1143noir1
2Flat Tile 2X2, No. 408noir1
2Tyre, Dia. 69X28Mmnoir1
2Brick 1X16medium azur1
1Flat Tile 1X1, Round, No. 125light bluish gray1
8Shell W/ 3.2 Shaft, No. 11titanium metallic1
5Slide Shoe Round 2X2trans brown1
1Shell 4X8X2 W/Forksnoir2
5Rim Wide 43,2X26 W 6 Hol.Ø 4.8noir2
2Brick W. Bow 2X4dark red2
15Technic 7M Beamsand blue2
2Slanting Standard 2X4/2X2titanium metallic2
2Plate 1X2 W/Holder, Verticalmedium azur3

Les minifigs

Elles sont au nombre de 3. Aux côtés de Batman (Michael Keaton), nous trouvons son ennemi juré le Joker (Jack Nicholson) et la fiancée de Bruce Wayne, Vicki Vale (Kim Basinger).

La réalisation de Batman est sublime, à commencer par l’élément unique qui constitue sa cape et son masque. Autrement plus satisfaisant que les petits morceaux de tissu qu’on trouve habituellement. Petit “inconvénient” que j’accepte bien volontiers : l’impossibilité de tourner la tête, et une légère restriction du mouvement des bras. Sous cette tenue, le torse est également joliment tampographié, de face comme de dos. Et le justicier de Gotham City dispose de deux expressions faciales, l’une sérieuse et la seconde avec un petit sourire en coin.

Vicki Vale est ici représentée dans la tenue qu’elle porte au musée Flugelheim. Là encore, c’est superbement réalisé et conforme à la tenue portée par Kim Basinger. On pourra chipoter en se disant qu’elle porte une jupe dans le film : un double-moulage des jambes aurait pu être adéquat. Ni le visage, ni les cheveux ne sont en revanche exclusifs à cette minifig.

Le Joker est absolument sublime, reprenant à merveille le costume de son avatar cinématographique. Tout y est : le noeud vert, la fleur lanceuse d’acide à la boutonnière, la chemise orange et le pantalon en tweed. Sans oublier un superbe visage blanc au large sourire. On remarquera que LEGO semble avoir du mal à tampographier le bas de jambes, mais j’imagine qu’il doit y avoir certaines contraintes techniques.

Pour exposer ces 3 personnages aux côtés de la Batmobile, LEGO nous propose ici un support d’exposition en forme de corniche d’immeuble avec une gargouille à chaque extrémité. C’est malin, et plutôt réussi.

La construction

Je vais tenter de rester bref, avec pour chaque sachet de pièces quelques mots pour décrire les différents éléments construits.

1 – Nous commençons par la construction du châssis à base de pièce Technic. Quelques beams sont disposés verticalement et serviront par la suite à renforcer la structure. Remarquez les cadres bleus qui serviront à trouver le point d’équilibre, pour disposer la voiture sur son socle d’exposition.

2 – On travaille ici l’avant de la voiture, avec le “nez” se situant juste au-dessous de l’énorme entrée d’air. On ajoute quelques beams, et le système de direction sous la forme d’un parallélogramme déformable.

3 – Deux petits sous-ensembles en forme de quart de cercle prennent place de part et d’autre du “nez”. On ajoute le système de renvoi de la direction depuis le volant, et on complète la structure du capot.

4 – Nous ajoutons les 2 passages de roues avant, chacun constitué de 4 grandes demi-arches.

5 – On construit les deux pédales, la console centrale, le volant et le système qui permettra la sortie des deux mitrailleuses. Un axe Technic renvoie ce système vers l’arrière de la Batmobile.

6 – Nous ajoutons les deux mitrailleuses, chacune étant équipée d’une crémaillère permettant de la faire sortir. Un axe traversant permet la montée simultanée des deux mitrailleuses.

7 – Nous commençons l’aménagement du côté de la voiture, avec deux sous-ensembles munis d’un grappin et quelques petits détails complémentaires. Les deux grappins sont fixes.

8 – Nous commençons dans cette étape par renforcer la structure du capot, avant d’ajouter de nouveaux détails sur le côté du véhicule, dont de jolis tuyaux brillants.

9 – Nous continuons l’habillage du côté de la voiture, avec deux grands sous-ensembles composés de briques SNOT.

10 – Dans cette étape, nous construisons les deux énormes entrées d’air situées de chaque côté de la Batmobile, ainsi que les grilles situées derrière. La conception de ces entrées est très intéressante, à base de demi-coques.

11 – Nous “reculons” encore un peu sur la voiture, avec l’habillage des deux grilles construites à l’étape précédente. Nous ajoutons également deux sous-ensembles sur les côtés du cockpit.

12 – Nous nous occupons alors du cockpit, avec la construction du reste de la console centrale, et ses différents leviers. Nous ajoutons également les deux superbes sièges, les commandes situées sur les côtés et le tableau de bord. Toutes les décoration intérieures, à l’exception du logo au centre du volant, sont des autocollants. C’est relativement peu gênant : ils sont faciles à appliquer et protégés de la lumière à l’intérieur de la machine, ils vieilliront donc mieux.

13 – Nous passons à l’arrière de la voiture, avec deux sous-ensembles qui recevront ensuite les feux et pots d’échappement. On renforce également la structure avec 4 beams, et on rajoute les moyeux des roues arrières. On rallonge l’axe qui permettra la sortie des mitrailleuses.

14 – Nous nous occupons alors des deux passages de roues arrières, constitués chacun de 8 (!) demi-arches. On décore le tout de nombreuses slopes.

15 – Retour vers l’avant, où l’on commence par décorer les passages de roues avec de grandes slopes. On s’occupe ensuite de la partie centrale et de son énorme compresseur, entouré de briques “macaroni”. Le designer utilise ici ingénieusement une jante, remplie avec des roues de train et surmontée d’un dôme. Des charnières supportent deux sous-ensembles situés de chaque côté. Ceux-ci portent sur leur partie inférieure les feux jaunes, opacifiés grâce à des stickers situés sur la face non vue.

16 – Dans l’étape suivante, on commence par constituer le “capot” avec toute une collection de slopes et tiles diverses et variées. On ajoute également deux grandes wedges sur les côtés, également décorées de pièces lisses.

17 – L’étape suivante consister en l’assemblage de la partie supérieure du cockpit et de son sublime pare-brise incurvé. Notez que celui-ci est tampographié dans sa partie centrale et aux deux extrémités. Le sous-ensemble qui le supporte est fixé au châssis grâce à deux axes Technic qui permettent de le faire coulisser. Petit regret ici : la tile centrale n’a pas l’aspect brillant des pièces qui l’entourent, et présente un vilain point d’injection en son centre.

18 – Nous terminons le cockpit avec les deux appuie-têtes, puis nous nous occupons de la partie située juste derrière le pare-brise fraîchement assemblé.

19 – Nous continuons sur l’arrière, avec un léger habillage des deux passages de roues. Nous nous concentrons ensuite sur les côtés du cockpit avec deux sous-ensembles que l’on vient clipser à la structure.

20 – Nous commençons cette étape par l’ajout de deux sous-ensembles en forme de demi-coques. On les fixe sur des charnières situées sur la partie avant des passages de roues. Les deux bouchons sont ici des autocollants, par forcément faciles à positionner correctement. C’est bien dommage : ce sont les seuls autocollants visibles sur l’extérieur de la Batmobile. Deux autres sous-ensembles sont pour leur part clipsés côté intérieur, à l’arrière de la voiture. On termine avec quelques pièces incurvées entourant le réacteur.

21 – Nous assemblons alors un très grand sous-ensembles qui occupe toute la partie arrière de la voiture. Sa conception est très intéressante, dans la manière d’obtenir la forme désirée et de fixer les différentes pièces les unes aux autres. Deux ball joints permettent à ce sous-ensemble de prendre l’angle désiré une fois fixé.

22 – Dans l’étape suivante, nous construisons les deux “ailes” situées à l’arrirèe. Nous commençons par deux sous-ensembles qui viennent se fixer au corps de la Batmobile et constituer la partie supérieure de ces ailes. Deux autres sous-ensembles, clipsés “à l’envers” sur les précédents, en constituent la partie inférieure. On décore les côtés avec quelques tiles.

23 – On commence l’étape suivante avec  l’ajout des 4 roues. Les éléments centraux sont tampographiés. Deux petits sous-ensembles viennent alors prendre place au-dessus des mitrailleuses. Fixés sur un seul tenon, ils “sautent” lorsqu’on décide de sortir ces dernières. On termine la Batmobile avec les feux arrières, les échappements et l’énorme réacteur qui caractérise l’engin. Il suffit de faire tourner celui-ci pour déployer les mitrailleuses.

24 – Dans cette dernière étape, nous assemblons le support d’exposition et sa turntable qui permettra l’observation du bolide sous toutes ses coutures. Une tile signalétique, façon UCS, est ornée d’un énorme autocollant avec les caractéristiques de l’engin (afin de faciliter son application, vous pouvez utiliser de l’eau savonneuse ou du produit à vitre). Nous terminons avec le support d’exposition des minifigs, en forme de corniche avec ses deux gargouilles.

Verdict

Bon, on ne va pas tourner autour du pot : cette Batmobile est une véritable merveille, qui vient se placer sans aucune hésitation au “panthéon” de mes constructions LEGO préférées. Comme vous avez pu le voir sur la toute première image de cet article, j’ai choisi de lui décerner le “label qualité Brickonaute”. Une distinction très personnelle qui vient récompenser une poignée de sets chaque année.

Le design

C’est tout d’abord, vous le constaterez sur mes photos, une merveille de design. Les formes sont belles, les courbes sont joliment reproduites et on peut l’observer sous toutes les coutures il n’y a pas grand chose à redire. Quel que soit l’endroit où le regard se porte, ça fourmille de détails : les grappins, les tuyaux, les entrées d’air, le compresseur, les feux, les échappements… tout y est ! Le designer n’a pas oublié l’intérieur du cockpit, avec là encore un niveau de détails impressionnant.

L’engin étant relativement imposant (presque 61cm de long pour 22 de large), le support à construire est une excellente idée et permet de tourner et d’observer l’engin sans avoir à le porter. Non pas qu’il soit spécialement fragile (même si quelques éléments me sont restés dans les mains au gré des manipulations pour les photos), mais plutôt relativement lourd : 3,5 kg sur la balance. Notez également que l’échelle retenue (1:8) est la même que pour le sublime set 76023 The Tumbler de 2014 : vous pourrez donc exposer les deux engins côte à côte.

Quelques regrets, relativement minimes, vont à l’utilisation de cette grande tile noire mate au niveau du toit du poste de conduite et à ce vilain point d’injection. Et à l’utilisation de deux autocollants sur l’extérieur de la voiture, pas spécialement faciles à positionner correctement, pour les deux bouchons situés sur les passages de roues arrières. On pourra regretter aussi quelques tenons visibles, les plus “gênants” étant pour moi ceux situés juste au-dessus des feux avants. Malheureusement, il était difficile de faire différemment avec des pièces LEGO existantes. Enfin, les pièces LEGO permettent difficilement la reproduction des deux grandes ailes arrières et de leurs courbes si particulières. Je les trouve un peu plates, même si le designer s’en tire tout de même très honorablement.

Les fonctionnalités

Si ce n’est assurément pas ce que l’on recherche de prime abord dans un modèle de ce type, l’intégration de quelques fonctionnalités est un plus non négligeable. La direction fonctionne, on peut déployer les mitrailleuses en tournant le réacteur arrière, et la verrière s’ouvre. Elle s’ouvre d’ailleurs de belle manière en coulissant sur des axes Technic, qui permettent de lui donner une position légèrement inclinée lorsqu’elle est refermée.

Toutes ces fonctionnalités sont par ailleurs très bien intégrées et ne nuisent en aucune sorte au design final. Ainsi, les mitrailleuses sont couvertes par un petit sous-ensemble qui “saute” lorsqu’on décide de les déployer et sont parfaitement camouflées sur le modèle fini.

La construction

Si vous avez lu le chapitre précédent, vous vous êtes rendu compte que la construction était une véritable aventure digne d’un super-héros 😉 Les techniques de constructions sont toutes plus intéressantes les unes que les autres, et même les plus aguerris devraient y trouver quelques idées. On ne s’ennuie jamais, l’assemblage n’étant absolument pas répétitif. On prend plaisir, au fil des 24 sachets de pièces, à voir la Batmobile prendre forme. Et à voir tous ces sous-ensembles s’emboîter au millimètre près et prendre les angles désirés grâce à des connexions toujours plus inventives.

On appréciera également la répartition des pièces dans 24 sachets numérotés, qui permettent de s’affranchir d’une fastidieuse phase de tri des 3306 pièces de l’inventaire. Et de pouvoir régulièrement faire des pauses dans la construction. Je sais cependant que certains aiment fouiller : rien ne vous empêche de tout ouvrir et de tout mélanger ! Mais bon courage pour retrouver vos petits parmi toutes ces pièces noires 😉

Les minifigs

Il est légitime d’attendre avec un objet de collection tel que cette Batmobile des minifigs à l’avenant. Et force est de constater qu’ici aussi, LEGO a fait très fort en nous proposant les personnages de Batman, Vicki Vale et du Joker. Toutes les 3 sont sublimes, avec une mention spéciale pour la cape du justicier de Gotham City, qui rend presque ridicules les versions en tissu habituellement fournies. Toutes les tampographies sont belles et superbement détaillées, tout juste aurais-je préféré un double moulage des jambes de Vicki Vale pour mieux représenter la jupe qu’elle porte dans le film au musée Flugelheim.

L’inventaire

Terminons comme d’habitude cet article avec une considération plus pragmatique : ce set vaut-il les 249,99 € demandés par LEGO ? Si c’est une certaine somme, je la trouve ici relativement justifiée, surtout pour un set sous licence. Avec 3306 pièces dans l’inventaire, cela représente environ 0,076 €/pièce, un ratio raisonnable. Avec en prime quelques raretés, dont le sublime pare-brise. Notez d’ailleurs que celui-ci est tampographié, ce qui n’est pas le cas de la verrière du dernier UCS LEGO Star Wars 75275 A-wing Starfighter (vendu 199,99 € pour 1673 pièces). Bien que créée spécialement pour ce set, il faudra appliquer sur la verrière quelques autocollants.

Conclusion

LEGO nous livre avec ce set 76139 1989 Batmobile une représentation très convaincante d’une des voitures les plus iconiques de la pop-culture. Elle ravira les collectionneurs qui y trouveront un modèle très détaillé et de superbes minifigs, mais également les constructeurs LEGO les plus chevronnés, en leur proposant un défi de construction digne des meilleurs modèles de la marque danoise. Bravo à elle de nous montrer son savoir-faire avec des modèles d’exception comme celui-ci.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur la boutique officielle en ligne, à cette adresse ou encore à la FNAC. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Pour votre parfaite information, ce set ne m’a pas été fourni par LEGO et est issu de ma collection personnelle.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Justin

nice topic, movie series is always a highlight in children’s memories

Le Tonyz

Pour l’avoir vu exposée en LEGO Store, elle est vraiment impressionnante par ses dimensions ! J’avais hésité à l’acheter dès sa sortie, mais ça été vite la rupture avec la mini Batmobile en cadeau. Autant je n’ai pas craqué sur le Tumbler, autant cette version de la Batmobile me replonge dans mon enfance et finira bien das ma vitrine un jour.
Il mérite largement ton label, il n’y a guère à lui reprocher, peut être un poil trop de stickers (au moins une sérigraphie des pièces extérieurs). Bref, cette review me donne envie de l’avoir et la monter !

Jean-Doux

Un set que je voulais prendre day one et qui sera mien un jour !
Mais bon, problème de place comme toujours, en espérant qu’il ne disparaisse pas trop vite du catalogue.
Tres bonne review qui donne envie !

Cuzion

Bon, je me permets d’écrire sans lire la review et je vais m’en expliquer.
A l’annonce de ce set, j’ai complètement craqué et j’ai sauté sur le premier jour de vente pour me l’offrir avec la “mini” batmobile en cadeau. Depuis, je le garde soigneusement au chaud car je m’étais fixé de le l’offrir pour mon anniv qui arrive sous peu.
J’espère donc que mon impolitesse de non lecture est excusée par une envie de découvrir tout ça par moi-même.
Je ne manquerai pas de revenir à la review après 😉

Elvis

Il me faut de la place ! Il me faut de la place !
Il me tarde encore plus, après t’avoir lu, de monter ce set…

Julien

Un sublime modèle digne d’une sublime revue… Bravo à toi, encore une fois. Tu vas à l’essentiel sans en faire des tonnes avec des textes interminables à lire, donc c’est très agréable et plaisant à lire… J’adore toujours autant ton tableau de pièces spécifiques. La verrière bien spécifique donne un look racé et fait parti de l’ADN de ce véhicule. C’est vraiment un coup de maître. Je trouve que nous, les Afol, somme quand même gâtés avec de gros sets sublimes… Cette batmobile sera mienne lundi…il me tarde. A côté du tumbler ça va claquer. Tout ce noir ne gêne… Lire la suite »

Simicro

“Voir les sets labellisés rapidement” : en phase avec toi, c’est quelque chose à implémenter. Ca fait plaisir aussi de voir des lecteurs AFOL connaisseurs faire ce type de retour à Mephisto. Julien, tu nous rejoins sur le forum ?

Julien

Yes avec plaisir., Étant un gros fan et collectionneur je vous rejoins…