C’est parti pour une longue série de tests dédiée aux nouveautés de la gamme LEGO Harry Potter attendues pour le 1er Juin prochain, avec l’un des sets qui a fait le plus parler de lui depuis sa révélation : la référence 76408 12 Grimmauld Place, ou 12, Square Grimmaurd en français. Il s’agit de la maison de la famille Black, et du QG de l’Ordre du Phénix tel qu’on peut le voir dans le 5ème livre / film Harry Potter et l’Ordre du Phénix. Cette maison, en plein coeur de Londres, n’est pas visible des moldus et seuls ceux qui détiennent le secret de son ouverture peuvent la faire apparaître.

Informations principales :

  • numéro de set : 76408
  • année de sortie : 2022
  • nombre de pièces : 1083
  • prix sur le [email protected] : 129,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 244
  • temps de construction : 2 heures 30
  • difficulté : moyenne

Boîte et inventaire

Sur la face avant de la boîte, la maison nous est présentée en cours de « déploiement » : la façade du 12 square Grimmaurd, plus sombre, est légèrement en arrière de celle du 11 et du 13. C’est d’ailleurs la fonctionnalité principale du set, qui nous est montrée en détail dans 3 petites bulles, côté droit. Le casting, plutôt conséquent puisque composé de 9 minifigs, nous est présenté comme d’habitude dans le coin inférieur gauche.

Au dos, on en découvre l’intérieur ainsi que quelques détails. Trois autres vignettes, plus grandes que sur la face avant, nous montrent de nouveau comment la maison « apparaît » entre ses deux voisins.

À l’intérieur de la boîte, nous trouvons 8 sachets de pièces numérotés de 1 à 7 et une grande tige flexible. La notice d’instructions compte 152 pages pour 244 étapes de construction, et il faudra appliquer un total de 13 autocollants.

Difficile de faire un inventaire complet des pièces spécifiques ou rares, néanmoins une lecture rapide de l’inventaire permet de découvrir quelques éléments intéressants – vous les retrouverez sur les photos de la construction un peu plus bas :

  • 2 petites arches noires disposant en forme de « L » avec un angle droit
  • un tonneau de couleur sand blue
  • 2 chauves-souris de couleur tan
  • Des poils de balais inédits de couleur tan et reddish brown, qui associés à une tige remplacent les balais « monoblocs » proposés jusqu’ici
  • quelques éléments tampographiés dont une nouvelle version du Daily Prophet et un médaillon avec le « S » de Slytherin, ou Serpentard en français.

Les minifigs

Les collectionneurs de minifigs devraient être ravis avec cette boîte puisqu’elle contient pas moins de 9 minifigs, dont 8 sont inédites. À commencer par Kreacher (Kreattur), l’elfe de maison de la famille Black. C’est sa toute première apparition dans un set LEGO et il est particulièrement réussi, avec son torse en guenilles et sa tête aux traits sévères. Pour rester du côté de la famille Black, on retrouve évidemment Sirius Black dans une version totalement inédite de la tête au pied. Il n’étais jusqu’ici disponible que dans 3 autres sets, et présente une très jolie tenue dont la veste se prolonge jusque sur les jambes. Je vous laisse admirer les détails, c’est franchement bien fait.

On trouve pas moins de 4 membres de la famille Weasley, et elles sont toutes inédites. J’ai une préférence pour la tenue de Molly, incroyablement détaillée. Les deux jumeaux Fred et George portent le même haut, et le torse de Ron est également inédit et plutôt joli malgré son apparente simplicité. Molly n’était présente que dans 3 autres sets jusqu’ici, et pour les jumeaux seulement deux dont la série de minifigs à collectionner 71028 Harry Potter Series 2. Malgré l’absence d’Hermione, on remarquera la présence de son chat Pattenrond dans une version inédite.

Du côté de l’Ordre du Phénix, on trouve Kingsley Shaklebolt (jusqu’ici uniquement présent dans la 2ème série de minifigs à collectionner), dans une très jolie tenue totalement inédite, la robe se prolongeant sur les jambes. On trouve également Nymphadora Tonks et son superbe manteau noir aux boutons gris. Elle dispose de deux couleurs de cheveux – une version rouge lorsqu’elle s’énerve, et d’un double visage, un « normal » et l’autre avec un groin de cochon. Hormis Kreattur et Kingsley Shaklebolt, tous les personnages disposent d’un double visage.

Pour en finir avec Harry Potter, il nous est proposé dans une version finalement assez « classique » : les jambes sont monochromes, et la veste à zip s’ouvrant sur un tee-shirt plus clair est présent dans une demi-douzaine de boîtes depuis 2019.

La construction

Le premier sachet de pièces est dédié à la construction de la base, en forme de « T ». À l’intérieur de ce T, des rails serviront à faire coulisser les différents éléments des 3 maisons. Côté extérieur, on construit également quelques marches.

Le sachet suivant nous propose de construire 3 sous-ensembles disposant de rails, qui vont chacun s’insérer dans une des branches du « T » de la base. Celui qui supportera le numéro 12 est de forme carrée, les deux autres (qui supporteront les numéros 11 et 13) sont triangulaires pour permettre au numéro 12 de « s’insérer » entre les deux. Des pins permettent de relier ces éléments entre eux à l’aide de deux angle beam 4×6.

On s’attaque alors à la construction du rez-de-chaussée du numéro 12, à commencer par la façade avec une porte et deux petites fenêtres. On aménage l’intérieur avec 4 sièges et une grande table, un petit piano de cuisine et un vaisselier. On retrouve de nombreux accesoires dont des tasses, des verres, quelques ustensiles de cuisine et une nouvelle version du Daily Prophet. On termine cette étape en fermant les côtés et la partie supérieure, et en complétant la façade avec notamment 2 jolies colonnes noires clipsées utilisant des pièces servant habituellement de bougies.

L’étape suivante voit la construction de deux sous-ensembles dont l’extérieur est quasiment identique et qui constitueront le rez-de-chaussée des numéros 11 et 13. La base est de forme triangulaire et la façade comprend deux petites fenêtres et une porte, qui ne s’ouvre pas. L’aménagement intérieur est en revanche différent, avec d’un côté une porte et de l’autre un petit guéridon et un tonneau sand blue. Une fois ces sous-ensembles attachés à la base, on complète légèrement leurs façades puis on les lie à l’élément central avec les mêmes angle beam 4×6 utilisés lors de la 2ème étape. L’assemblage résultant est plutôt robuste.

Nous repassons sur la partie centrale (le numéro 12) pour lequel nous construisons un grand sous-ensemble sur deux niveaux. Côté extérieur, l’architecture est assez simple : des briques texturées au milieu, des petites fenêtres et des briques pleines sur les côtés. On retrouve les deux colonnes noires clipsées de chaque côté. La partie haute des fenêtres est décorée de quelques tiles noires. Côté intérieur, on assemble un piano avec deux sièges pour le 1er niveau. On retrouve deux tableaux aux murs. À l’étage supérieur, on trouve là encore deux tableaux, et une chandelle entourée de deux crânes dans des cloches en verre. Ce grand sous-ensemble terminé, on l’attache au numéro 12.

On répète l’opération précédente pour le numéro 13, si ce n’est que la base est triangulaire. Hormis les deux colonnettes noires, l’architecture extérieure est identique à la couleur près. Côté intérieur, on construit un fauteuil pour l’étage du bas. En haut, on trouve un lit surmonté du blason de Gryffondor. Deux chauves-souris de couleur tan sont pendues au plafond. Sur le toit, on construit une petite cheminée et une antenne.

Vous vous en doutez, on recommence encore pour le numéro 11. En bas, deux panneaux décorés de deux grands autocollants reprennent l’arbre généalogique de la famille Black. Au-dessus, on trouve un lit surmonté d’un tableau. Une petite étagère supporte le médaillon de Serpentard. Sur le toit, on construit également une petite cheminée. On termine la construction en ajoutant une rambarde au 1er étage de chacun des bâtiments.

Verdict

Si on n’atteint pas le niveau de détails que peuvent offrir les bâtiments modulaires (la cible de ces sets n’étant pas la même non plus !), le design de l’ensemble est franchement réussi. À commencer par l’extérieur, ses petites fenêtres travaillées, ses balcons ou encore les marches qui mènent au rez-de-chaussée. Dans le film, les maisons font un étage de plus. Mais difficile d’en vouloir à LEGO sur ce point, la fragilité aurait certainement été au rendez-vous. Les couleurs choisies semblent cohérentes avec ce numéro 12, plus sombre, qui vient s’insérer entre les deux autres maisons.

Ce mécanisme d’insertion est d’ailleurs très bien réalisé et robuste, tout fonctionne à merveille. Il suffit de saisir les deux lampadaires, de part et d’autre, et de tirer pour écarter les numéros 11 et 13 et faire que le numéro 12 se loge entre les deux. Et inversement, en poussant sur ces lampadaires, on fait « disparaître » le numéro 12.

Pour être fonctionnel, il était nécessaire que la base des deux bâtiments latéraux soit triangulaire. L’intérieur de ces derniers est donc un peu moins meublée que la partie centrale, mais ce n’est pas rédhibitoire. Car côté intérieur, on retrouve tout de même plein de détails que les fans apprécieront : une grande tablée pour les réunions de l’Ordre du Phénix, un piano pour qu’Hermione apprenne à Ron à jouer la Lettre à Élise, l’arbre généalogique des Black, deux lits… bref, il y a ce qu’il faut.

C’est donc du tout bon en termes de jouabilité, avec une variété de mises en scène possibles très intéressante. Les petits accessoires sont nombreux, depuis les ustensiles de cuisine jusqu’à l’oreille à rallonge permettant d’espionner les discussions des membres de l’Ordre du Phénix.

Les collectionneurs de minifigs seront également aux anges, puisque LEGO propose pas moins de 8 personnages inédits – seul Harry Potter ne l’est pas. On retrouve pour la première fois l’elfe de maison Kreacher (ou Kreattur en VF), et des personnages plutôt rares comme Kingsley Shaklebolt ou Nymphadora Tonks. Je vous laisse retrouver le détail des personnages proposés dans le chapitre dédié un peu plus haut, mais le casting est franchement sympa. Seule petite remarque au sujet des minifigs : quitte à avoir Harry et Ron, autant avoir Hermione également. D’autant qu’avec un piano et pour rejouer la scène en question, son absence se fait sentir.

 

Pour terminer sur des considérations financières, le set sera disponible dès le 1er Juin au prix de 129,99 € pour 1083 pièces. C’est peut-être un peu cher, même si on trouve dans cette boîte de jolies minifigs et quelques éléments intéressants.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifigs
Jouabilité
Bonne affaire
12-grimmauld-place-lego-harry-potter-76408-reviewUn mécanisme "magique" très bien pensé pour un set au design réussi et aux minifigs soignées. Son seul défaut ? Un prix qui pourra paraître un peu élevé.
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Spike

Plusieurs sets et on peut recréer une rue de Londres 😉

CFOL

Satisfait de voir un set HP qui n’est pas encore une extension de Poudlard. Cela permet au 76408 de se démarquer des autres. Mis à part la nouveauté de la création qui implique de nouvelles couleurs, je trouve que les photos de la review mettent en valeur le produit.
Le mécanisme semble bien intégré. Le défaut majeur est en effet le prix.

Thomas Lego

Merci pour la revue !
Le mécanisme est le rendu de l’effet d’apparition de la maison me paraissent être réussi. beaucoup de détails dans ce set et les figurines sont très intéressantes. Je pense que les fans et collectionneurs de Harry Potter n’hésiteront pas à y mettre le prix pour l’acquérir.

Last edited 4 mois il y a by Thomas Lego
Le Tonyz

Rien que pour le mécanisme et l’effet d’apparition de la maison, c’est une belle réussite ! Jolis détails extérieurs et intérieurs, sans parler de toutes les minifigs présentes dans ce set. C’est sûr que le prix s’en ressent un peu.

Cuzion

LEGO s’en tire bien avec ce bâtiment modulaire fonctionnellement parlant. Les détails intérieurs et l’ensemble extérieurs sont réussis. Ajouté à cela une belle collection de minifigs, ce set est une belle réussite.
Là où ça blesse reste ce montant … avec de la chance des revendeurs feront quelques promos.

Elvis

Ne connaissant pas le rendu cinématographique, je ne me prononcerai pas sur le caractère fidèle de la reproduction
Cependant, je trouve le mécanisme très sympa et nul doute que le set devrait ravir les fans de la licence
Par contre le prix… 😕