Parmi les boîtes LEGO Star Wars sorties le 13 Avril dernier, il y en a une qui sortait du lot, puisque n’étant pas issue du nouveau film à venir Solo: A Star Wars Story. Inversement, celle-ci renvoie à une des séquences cultes de la trilogie originale : l’entraînement de Luke Skywalker avec Yoda sur Dagobah. Et c’est ce qui m’a attiré vers cette boîte. Je vais donc vous donner mon avis sur ce set 75208 – Yoda’s Hut. Etrangement, il est bon de noter que l’environnement de Dagobah n’a été vu qu’une seule fois jusqu’ici, dans le set 4502 – X-Wing Fighter sorti en 2003. Il était donc plus que temps de remettre ce dernier à l’honneur.

Informations principales :

  • numéro de set : 75208
  • année de sortie : 2018
  • nombre de pièces : 229
  • prix sur le [email protected] : 29,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 73
  • temps de construction : 30 minutes
  • difficulté : facile

Comparateur de prix Amazon

EUR 29,99 EUR 24,99 EUR 21,99 EUR 24,99 EUR 25,49 £19.99

Boîte et inventaire

Contrairement à presque toutes les boîtes sorties en même temps qu’elle, on retrouve sur la notre le logo Star Wars rouge, et non pas jaune comme celles issues du film Solo: A Star Wars Story. On y retrouve la fameuse séquence culte d’entraînement de Luke auprès de Maître Yoda, lorsque Luke court dans les marais avec son maître sur le dos. Pour le reste, la hutte de Yoda est représentée dans les marais de Dagobah, et on trouve dans le coin inférieur gauche les trois minifigs présentes dans la boîte : Yoda, Luke Skywalker et R2-D2. On trouve comme d’habitude sur l’arrière un récapitulatif des principales fonctionnalités (que je vous détaillerai un peu plus loin), tout en voyant cette fois-ci l’intérieur de la hutte.

A l’intérieur de la boîte, on trouve deux sachets de pièces numérotés, et une notice d’instructions de 72 pages. Premier bon point : pas de stickers à l’horizon.

Quelques pièces notables dans cette boîte, dont on pouvait se douter dès l’apparition des premiers visuels et du mélange de couleurs retenu :

  • 4 Green Plate, Round Corner 6 x 6 en olive green, exclusives
  • 4 Tile, Round Corner 2 x 2 Macaroni en olive green, exclusives
  • 4 Brick, Round Corner 4 x 4 Macaroni Wide with 3 Studs en reddish brown, présentes dans 2 sets
  • 2 Brick, Arch 1 x 3 x 2 Inverted en tan, présentes dans 2 sets
  • 2 Windscreen 3 x 6 x 1 Curved en tan, exclusives

Les minifigs

Luke Skywalker

Comme je vous l’expliquais en introduction, la dernière fois que nous avions vu Dagobah dans un set LEGO, c’était en 2003. Cette nouvelle boîte est donc l’occasion de retrouver Luke dans sa tenue d’entraînement.

Il est représenté avec un débardeur couleur tan, et quelques morceaux de peau apparaissent sur le torse, au niveau des bras et du cou. Il a les bras nus, et le visage déterminé (l’autre face du visage représentant Luke en pleine méditation). On notera que c’est la première fois que cette coiffure apparaît en dark tan. La ceinture est tampographiée à la fois sur le torse et les jambes. Comme d’habitude une légère différence de teinte existe entre la partie tampographiée, et la couleur moulée. Deux poches sont également présentes sur le pantalon, couleur dark tan.

Luke porte un sac à dos (bizarrement réalisé) sur lequel on peut fixer Yoda, pour que Luke le porte comme lors de ses entraînements dans le film. Bon, il faut bien avouer également que, le ratio de taille entre Luke et Yoda étant ce qu’il est pour les minifigs LEGO, le résultat est assez étrange. Enfin, son arme fétiche l’accompagne : un sabre laser en trans light blue.

Yoda

C’est la première fois que l’on retrouve Yoda dans un set dédié à la trilogie originelle depuis le X-Wing Fighter de 2003, il était donc également temps de lui offrir une cure de jouvence. Les petites jambes sont non articulées, et non tampographiées, mais le torse est quant à lui totalement nouveau. Il porte le vêtement usé que l’on trouve dans le film, avec une ceinture sur laquelle se trouve une petite poche, et un instrument de musique autour du cou (une sorte de flûte de pan). La ceinture se prolonge sur l’arrière du torse, lui aussi joliment tampographié. Le visage est réalisé dans le plastique un peu mou qu’on trouve parfois pour les moules un peu particuliers. On notera évidemment la tampographie des yeux, et celle des cheveux grisonnants sur l’arrière de la tête.

R2-D2

Belle mise à jour également pour ce R2-D2, qui, malgré sa présence dans de nombreux sets, voit rarement son design remanié. On le retrouve comme s’il sortait du marais, avec plein de tâches de boue, sur le corps comme sur la tête. Dommage que, comme d’habitude, les jambes et le dos restent désespérément blancs, mais on ne pourra que saluer cette nouvelle version de notre droïde préféré.

La construction

Deux sachets numérotés sont fournis, pour contenir les 229 pièces. Autant dire qu’il ne sera pas nécessaire de faire un tri préalable de celles-ci. On commence par assembler le support qui va recevoir la hutte de Yoda. Il se compose pour l’essentiel d’un mélange d’olive green, de reddish brown et de tan, choix avisé pour représenter le marais dans lequel se trouve cette hutte. On y ajoute le premier élément de jouabilité, une sorte de catapulte permettant d’envoyer valser Luke, articulée sur deux pins Technic.

On construit ensuite les deux appendices, fixés par une charnière au reste du modèle, qu’on pourra donc choisir de plier sur l’arrière afin de créer un espace jouable plus important dans la hutte, ou de déplier pour former un morceau du marais sur les côtés de celle-ci. C’est intelligent, et ça ajoute encore une dose de jouabilité. C’est ainsi que se termine le premier sachet de pièces.

Avec le second et dernier sachet, on commence par construire le mur de droite (en regardant face à la hutte) puis on ajoute dans celle-ci un lit, pliable dans l’optique de gagner un peu de place à l’intérieur. On monte ensuite la table, qui dissimule en dessous un compartiment secret. Puis on s’attaque au mur opposé, à commencer par le feu qui sert à Yoda pour préparer sa nourriture (on y attachera une marmite un peu plus tard).

On construit deux grandes arches, qui viendront par la suite soutenir la toiture. On notera un petit détail sympathique : la gemme jaune qui éclaire l’intérieur de la hutte, exactement comme dans le film. Avant de construire le toit, on ajoute une branche avec une liane et une poignée pour y attacher Luke, que l’on peut envoyer voler à l’aide d’une pression sur une pièce Technic. Vient donc le moment de fermer la toiture, et d’ajouter une petite fenêtre pile poil à la bonne hauteur pour que R2-D2 puisse jeter un oeil à l’intérieur.

La construction se termine en ajoutant 3 round plates blanches pour la fumée qui sort de la cheminée, un peu de végétation et quelques accessoires à l’intérieur. Dernier élément de jouabilité : la caisse, fixée sur une barre transparente, et la poignée juste à côté permettent de positionner Luke en équilibre et de reproduire la fameuse scène dans laquelle il a une vision de ses amis dans la Cité des Nuages.

Verdict

Il suffit de regarder la boîte pour savoir qu’il s’agit d’un playset, plus que d’un modèle d’exposition. Et sur ce point, le contrat est rempli à 100%. En effet, un bon paquet de fonctionnalités sont présentes pour une boîte proposée à moins de 30€ : la modularité de la hutte avec ses modules articulés sur charnières et sa bascule qu’on choisira de positionner sur l’avant ou l’arrière, la liane et le petit système Technic permettant de faire voler Luke, le lit pliable, le compartiment secret sous la table, la poignée transparente pour les exercices… Rien à redire sur ce point, c’est un sans-faute.

Les minifigs sont également de très haute volée, et on ne pourra que se féliciter de retrouver trois versions totalement inédites de trois personnages emblématiques de la trilogie originelle, R2-D2 gardant à mes yeux une place particulière.

On pourra trouver à en redire sur le design, la hutte du film étant à la taille de Yoda, sans être à celle de Luke mais là encore, c’est un bon compromis qui réussit à capturer, notamment grâce au mélange de couleurs choisi, l’esprit de cette hutte perdue au milieu des marais de Dagobah. Et la taille est parfaite pour faire revivre le film en y plaçant tout le monde.

Enfin, les fans ne seront pas en reste puisque, vous avez pu le lire dans la description de la construction plus haut, vous pourrez reproduire bon nombre de scènes cultes de l’Empire Contre Attaque avec cette petite boîte.

On pourra critiquer le prix de 29,99€, peut-être un peu élevé pour 229 pièces, mais qui reste somme toute assez raisonnable comparativement à d’autres sets de la gamme. Qui plus est, on trouve dans la boîte quelques pièces exclusives ou rares très intéressantes, en plus des 3 minifigures totalement inédites.

Voilà donc un set qui pourra aussi bien combler les enfants avec un nombre de fonctionnalités impressionnant dans une petite boîte au budget modéré, que les collectionneurs qui y trouveront l’occasion de compléter leur collection de minifigs, ou de reproduire bon nombre de scène cultes, d’un film non moins culte. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, ou sur Amazon en suivant les différents liens en début d’article.

J’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon ou à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, et ça permet de soutenir mon « travail ». Merci à vous !

7 Commentaires

  1. Je n’ai pas encore lu la review mais les photos sont super chouettes à tous points de vue (qualité, lumière, variété, angles de prise de vue). J’aime beaucoup le gros plan sur Luke qui tient la corde.

    Il y a sûrment une contrainte technique, mais c’est dommage que la featured image ne remplit pas toute la largeur de la page. Du coup on a l’impression que l’image est collée sur une autre image (le fond ombré du thème).

    • En fait, c’est simplement dû à une erreur de ma part. Je n’ai pas pris cette photo suffisamment “large” pour pouvoir ensuite la découper au bon ratio pour la mettre en image à la une. J’ai donc rajouté les deux bandes blanches (assez disgracieuses, je l’avoue bien volontiers).

  2. Une petite suggestion pour les prochaines reviews : avoir un visuel de fermeture différent du visuel d’ouverture. Ce visuel de fermeture ne doit pas nécessairement montrer la totalité du set, ça peut-être un zoom sur une partie ou un item du set, tout en gardant la brique Brickonaute bien sûr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here