Je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais du petit set 75976 – Wrecking Ball, avec son hamster de laboratoire très énervé planqué dans sa boule de démolition. Depuis début octobre, les amateurs du jeu vidéo Overwatch ont également la possibilité de se procurer une seconde référence, mettant en scène les personnages de Chacal et Chopper. Je vous propose de découvrir dans cet article le set 75977 – Junkrat & Roadhog.

Informations principales :

  • numéro de set : 75977
  • année de sortie : 2019
  • nombre de pièces : 380
  • prix sur le [email protected] : 49,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 58 pour le chopper, 67 pour le décor
  • temps de construction :  1 heure 15
  • difficulté : moyenne

Boîte et inventaire

Sur l’avant de la boîte, le set est présenté sur son socle d’exposition aux couleurs de Junkertown. Chopper est aux commandes de son… chopper, tandis que Chacal est dans le side-car. Une petite vignette nous précise que le chopper est séparable de son support d’exposition. Sur le côté, nous avons une photo des deux protagonistes dans leurs versions LEGO. Au dos, nous les retrouvons dans une autre mise en scène, Chopper toujours aux commandes de sa bécane avec Chacal à côté. Le design de ces boîtes LEGO Overwatch est joliment réalisé et c’est plutôt agréable. Encore faut-il apporter une importance au design des boîtes, mais c’est mon cas 😉

A l’intérieur, nous trouvons 4 sachets de pièces : 3 numérotés, et un troisième contenant les différentes pièces de Chopper. Nous avons également 2 notices d’instructions 44 et 48 pages), et une planche de 15 autocollants.

 

Outre les deux personnages dont je vais vous parler plus bas, on note dans ce set un certain nombre d’éléments intéressants, résumés dans le tableau ci-dessous. Parmi l’inventaire de 380 pièces, on notera par ailleurs la grande variété de celles-ci : le set compte pas moins de 168 éléments différents. Je reviendrai sur les éléments tampographiés dans le chapitre dédié à la construction.

nombreimagenomcouleurnombre de sets
4Plate 1X1, W/ 1.5 Plate 1X1, Downwardsjaune1
2Comb Wheeljaune1
2Sprocket, Ø25,8medium nougat1
1Plate Round W. 1 Knobolive green1
1Tile 2X2, W/ Deg. 45 Cutreddish brown1
1Plate 1X2 W.Ø3.2 Shaft 22.5 D.pearl gold1
1Mini Hat, No. 8blanc1
1Dome Ø32jaune2
23.2 Shaft W/3.2 Holedark red2
2Technic Lever 2Mdark red3

Les minifigs

Ou les personnages, puisqu’il est difficile de qualifier Chopper de minifig !

Chacal

Sur son torse musclé, Chacal porte un harnais sur lequel on aperçoit de nombreuses grenades, ainsi qu’une gourde à sa ceinture. Le soin du détail a été poussé jusqu’à représenter les quelques salissures sur le torse boueux du personnage. Même si son dos est caché par le harnais qu’il porte, on y trouve tout de même une tampographie soignée du dispositif qui lui permet de fixer sa roue destructrice. Le harnais et la ceinture se prolongent également de ce côté. Chacal a une jambe de bois, orange. La seconde est tampographiée d’un bandage et d’un patch.

La tête est également superbe, avec deux expressions différentes : un large sourire d’un côté, et un rire narquois de l’autre. La partie supérieure, grise, représentant la fumée qui entoure la tête de ce personnage quelque peu… dérangé. Les cheveux sont exclusifs au personnage. Enfin, que serait Chacal sans sa fameuse arme lance-grenades ? Celle-ci est assez simplement reproduite, avec à l’extrémité le petit smiley qui la caractérise.

Chopper

C’est la brute de service. Ce n’est d’ailleurs pas à proprement parler une minifig, étant donnée sa taille. On la qualifiera plus volontiers de Big Fig. Je n’ai eu que peu de spécimens de ces figurines un peu particulières dans les mains, et je dois bien avouer que celle-ci est particulièrement réussie. Son pantalon bleu est surmonté de lanières noires, avec une poche d’un côté et une tête de mort de l’autre. La ceinture porte l’inscription “ROADR8GE” caractéristique du personnage. On retrouve sur son ventre son tatouage “Wild Hog Power”, son moteur de moto, sa tête de cochon et les flammes qui les entourent. C’est d’une extrême finesse et très bien réalisé.

Sur son harnais noir, on trouve quelques écussons. Le bras gauche est nu, tandis que le droit porte une épaulière et une coudière jaunes ornées de quelques pointes. La tête est monochrome, on y ajoute un masque à gaz superbement réalisé. Son arme est bien reproduite et instantanément reconnaissable. Il dispose également de son crochet de boucher, réalisé en plastique souple.

Donc oui, nous n’avons que deux personnages dans une boîte à presque 50 euros, mais pour le coup il sont particulièrement soignés et réussis. C’est d’ailleurs le cas de tous les personnages Overwatch que j’ai pu avoir dans les mains jusqu’ici.

La construction

Le chopper

Après avoir assemblé les deux personnages, leurs armes et quelques accessoires, on attaque le vif du sujet avec la moto… pardon le chopper. On commence par l’arrière, où deux briques Technic maintiennent en place la roue. On y ajoute les échappements, puis le garde-boue. Nous passons ensuite à la selle, à commencer par son dossier, avant de construire un sous-ensemble comportant le cadre et une partie de la fourche. On ajoute alors la roue avant fixée au bout de deux grands axes Technic. Le guidon est assez simpliste, simplement composé de deux fines barres noires. On termine cette partie avant avec le phare, décoré de deux cornes de part et d’autre.

Nous passons alors au side-car. Sa structure interne est composée de brackets gris, recouverte ensuite de pièces jaunes dont le sublime dôme tampographié à l’avant. On le clipse sur le côté droite du chopper, que l’on termine alors avec l’ajout d’une troisième roue sur le side-car avec quelques pointes.

Le décor

La construction du décor commence par une plate de 6×10 tenons que l’on décore de quelques pièces marron – beiges rappelant le désert de Junkertown. On la prolonge de part et d’autre de deux sous-ensembles. Le premier est décoré de roches, d’une plante séchée et de quelques clips qui permettront de fixer les armes des protagonistes si nécessaire. On trouve sur le second un paquet de pièces d’or et de lingots représentant l’objectif à atteindre dans le jeu vidéo : la chambre forte.

On élargit la première plate de 6×10 tenons d’une seconde, permettant l’obtention d’une base de 12×10 tenons. Celle-ci est décorée de la même manière que la première, avec quelques plantes / rochers. On ajoute au-dessus une troisième plate de 8×8 tenons qui supportera le reste du décor.

Au-dessus de cette plate, on ajoute deux panels chacun décorés d’un grand autocollant, faisant référence au court-métrage d’animation Le Plan mettant en scène Chacal et Chopper. On ferme les deux autres côtés de manière à créer un promontoir où sera exposée le chopper. La structure interne est renforcée à l’aide de deux cadres blancs.

Nous passons alors à la décoration. A commencer par l’élément principal, celui qui porte de nom de Junkertown. Ce sont 4 plates différentes qui portent chacun un autocollant pour former le nom complet : attention à bien les aligner, j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois… On ajoute une flèche directionnelle surmontée d’une roue et d’un couronne, semblant indiquer la maison de Chacal. On termine avec quelques éléments de décor annexes : quelques bâtons de dynamite, et les petits éléments assemblés en début de construction.

Verdict

Si le set 75976 – Wrecking Ball pouvait s’adresser à un public plus large, ce set 75977 – Junkrat & Roadhog se destine clairement aux joueurs fans du jeu vidéo Overwatch, et pour plusieurs raisons. La première d’entre elles étant sans doute la présence de deux des personnages les plus déjantés de la franchise, Chacal et Chopper. Et pour le coup c’est très réussi : comme vous avez pu le lire dans le paragraphe dédié un peu plus haut, elles sont vraiment très superbes. Comme le sont d’ailleurs tous les personnages d’Overwatch que j’ai pu avoir en main.

La moto (pardon le chopper…) est jolie, pour peu qu’on la regarde de loin. Les proportions sont justes, et le choix des couleurs est sympa. Lorsqu’on se rapproche, cela manque tout de même un peu de finitions. L’exemple le plus flagrant étant le bras oscillant arrière, réduit à deux briques Technic et quelques pots d’échappement. Le guidon est également trop simpliste à mon goût, et aurait mérité par exemple des rétroviseurs.

En termes de jouabilité, c’est clairement limité. Mais comme je vous le disais un peu plus haut, il s’agit d’un produit dédié aux fans du jeu vidéo : il sera donc très certainement exposé sur le bureau de quelques gamers. A titre d’exemple, le guidon est rigoureusement immobile. Et Chacal doit se tenir debout dans le side-car, sa profondeur étant limitée.

Toujours dans cette optique, le décor / support d’exposition est bourré de détails que seuls les joueurs sauront interpréter. Reste que ce dernier est à mon goût plutôt réussi, le designer ayant même fait le choix d’intégrer à l’arrière quelques easter eggs relatifs aux petit court métrage Le Plan mettant en scène Chacal et Chopper. Ce support remplit par ailleurs parfaitement son office et met joliment en valeur le chopper et ses occupants. On pourra même tourner celui-ci sur lui-même pour l’observer sous toutes les coutures.

La construction reste dans l’ensemble plutôt intéressante, commençant par la moto puis continuant avec le support. On fera attention lors de l’application des autocollants, primordiale pour obtenir l’effet désiré. On notera également la présence d’éléments intéressants dans l’inventaire de cette boîte, dont de très jolis éléments tampographiés. Ce dôme, à l’avant du side-car, est une petite merveille.

Alors ces éléments rares et ces jolis personnages justifient-ils un prix de 49,99 € pour 380 pièces ? Pour moi, ça reste un peu cher pour un produit clairement destiné aux fans de la franchise de Blizzard.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse ou encore chez Amazon.  N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Elvis

Je ne suis pas du tout fan de la franchise, je n’ai même jamais joué au jeu.
C’est le côté Mecha et/ou apocalyptique qui m’a attiré dans cette gamme.
Et il n’y pas de quoi être déçu. 😉
Chopper est impressionnant et magnifique ! 😛
Par contre, c’est vrai que ce set fait très modèle d’exposition, et rien d’autre… 🙁
Mais bon, dans un diorama post-apo, ça devrait le faire 😆