Il y a quelques jours, le 1er Avril, sont sorties quelques nouveautés dans la gamme LEGO BrickHeadz que j’apprécie particulièrement. Après la review du set 41597 – Go Brick Me (une formidable réussite – je vous laisse découvrir mon article ici), je vous propose de vous donner mon avis sur la première des 4 nouveautés basées sur le film Avengers: Infinity War. Il s’agit de la deuxième itération d’Iron Man après le set 41590, la troisième si on compte celle sortie de manière très limitée dans le set 41492 – Iron Man & Cpt. America vendu à la San Diego Comic Con de 2016. Partons donc ensemble à la découverte du set 41604 – Iron Man MK50.

Informations principales :

  • numéro de set : 41604
  • année de sortie : 2018
  • nombre de pièces : 101
  • prix sur le [email protected] : 9,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 24
  • temps de construction : 10 minutes
  • difficulté : facile

Comparateur de prix Amazon

EUR 9,99 EUR 7,64 EUR 8,99 EUR 9,99 EUR 8,09 £9.97

La boîte et son contenu

Une petite boîte au format standard pour la gamme, sur laquelle on trouve à l’avant Iron Man dans sa version MK50, présenté sans son socle d’exposition sur un fond étoilé. On trouve également le logo de la gamme, le logo Marvel, et le numéro de cette BrickHeadz : 35. Sur le côté, le « vrai » héros Marvel est en photo, au dessus du logo du film Avengers: Infinity War. Sur l’arrière, il est représenté sur son socle aux côtés de ses trois comparses sortis en même temps que lui : les sets 41605 – Thanos, 41606 – Star-Lord et 41607 – Gamora.

A l’intérieur, on trouve deux sachets de pièces non numérotés, et une baseplate noire de 6×6 tenons. On trouve également la notice d’instructions, pliée en deux, qui compte 32 pages au total.

L’inventaire

Quelques belles pièces tampographiées, comme d’habitude dans cette gamme, et parmi elles :

  • 1 Brick 1 x 2 en dark red avec le plastron
  • 1 Tile 1 x 4 en dark red avec le réacteur Ark
  • 1 Slope, Curved 2 x 4 x 2/3 No Studs with Bottom Tubes en dark tan avec le haut du masque
  • 2 Tile 1 x 1 en trans light blue, pour les yeux (et un de rechange)

En plus des trois pièces précédentes, on notera d’autres pièces rares dans ces couleurs :

  • 1 Plate, Modified 1 x 2 with Door Rail en dark red, présente dans 3 sets
  • 2 Technic, Plate Rotor 3 Blade with Smooth Ends and 6 Studs (Propeller) en dark red, exclusives
  • 1 Tile 1 x 4 en dark tan, exclusive

La construction

Si vous suivez quelque peu le blog, vous devez finir par savoir comment se construit une BrickHeadz 😉 On commence donc par construire le torse, qui comprend deux des trois pièces tampographiées contenues dans la boîte : le torse et le réacteur Ark. On notera l’ajout d’un bracket noir 2×2 – 2×2 dans le dos qui permettra la « fixation » du propulseur dorsal. On construit le bras droit avant de s’attaquer à la tête.

La structure interne de la tête est identique à celle trouvée dans la plupart des autres BrickHeadz, composée de 12 briques SNOT et de la sempiternelle brique rose 2×2 à l’intérieur. Commence alors l’habillage de celle-ci, cette fois en couleur dark tan, contre bright light orange pour la première version. Ca « flashe » moins et personnellement je préfère. Les yeux carrés en trans blue, tampographiés d’un carré blanc sont identiques à ceux du set 41590. La face réalisée, on décore le côté droit puis l’arrière, avant de construire le bras gauche d’Iron Man. Au vu de la photo sur le côté de la boîte, ça semble plutôt ressemblant, le bout du bras d’Iron Man s’ « ouvrant » pour libérer un gros projectile lumineux.

On termine ensuite le côté gauche avant d’ajouter ses deux jambes à notre BrickHeadz, se terminant par deux plates en trans light blue pour les propulseurs. La construction se termine par l’assemblage de ses propulseurs dorsaux où l’on trouve nos deux propellers LEGO Technic superposées. Le tout prend place sur une plate 6 x 6 où on ne trouve aucune tile signalétique… et c’est bien dommage.

Verdict

Des points très positifs sont à relever, par rapport à l’ancienne version de la série 1 BrickHeadz, le set 41590 – Iron Man. On notera par exemple le choix de couleur nettement plus avisé (même si un pearl gold aurait pu être encore plus adapté) ou l’ajout de pièces en trans light blue un peu partout qui donnent du « mouvement » au modèle. Les propulseurs dorsaux sont également un ajout sympathique, même si leur finition laisse à désirer, laissant apparaître le dos des pièces, sur le bracket noir qui reste (un peu) visible. Enfin, le bras gauche armé est également du plus bel effet.

Mais un point à mon goût plus négatif vient ternir cette bonne note : la tile signalétique brille par son absence. Une question de budget ? Peut-être, mais ce serait un peu mesquin, j’espère que la raison est tout autre. Alors qu’il fait tout autant partie de la série 2 que Flash ou Rey, rien ne permet de le distinguer comme tel.

Dommage, on frisait le sans faute…

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une idée sur ce set. N’hésitez pas à partager votre point de vue dans les commentaires ! Et si vous avez quelques minutes pour compléter l’enquête lecteurs (qui vous permet de gagner le set 31079 – Sunshine Surfer Van jusqu’à fin avril) je vous en serais très reconnaissant, et c’est à cette adresse que ça se passe 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.