Si le film a été repoussé en raison des circonstances, ce n’est pas le cas du set LEGO. Le film Wonder Woman 1984 est attendu pour le 30 septembre prochain, mais LEGO nous propose depuis fin Avril ce qui sera vraisemblablement le seul set tiré de celui-ci avec la référence 76157 Wonder Woman vs Cheetah.

Informations principales :

  • numéro de set : 76157
  • année de sortie : 2020
  • nombre de pièces : 371
  • prix sur le [email protected] : 39,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 93
  • temps de construction : 1 heure 15
  • difficulté : moyenne

Boîte et inventaire

Pour une fois, la boîte vaut vraiment son pesant de cacahuètes. Pour une bonne et simple raison : on ne trouve pas l’image du set sur sa face avant, mais un dessin des minifigs de Wonder Woman et de Cheetah en vue rapprochée, manifestement en train de se livrer un combat acharné. Le logo LEGO est centré au dessus du logo du film, qui se trouve dans une bande dorée en partie supérieure. Tout ceci est très original, et très réussi.

Au dos, Maxwell Lord est en train de sortir du bunker tandis que Wonder Woman et Cheetah arrivent sur les lieux en volant. Le bunker, surmonté de son immense radar, semble posé sur une île au milieu de l’océan.

A l’intérieur de la boîte, nous trouvons deux sachets de pièces numérotés, une plate de 8×16 tenons couleur dark bluish gray, une notice d’instructions et une planche de 6 autocollants.

Parmi les 371 pièces de la boîte, on trouvera quelques éléments intéressants, essentiellement les 26 panneaux dorés du radar tous tampographiés.

nombre image nom couleur nombre de sets
26 Four-Sided Sign W/ Snap, No. 4 dark bluish gray 1
1 Brick 1X2 With Stick medium nougat 1

Les minifigs

Nous trouvons 3 minifigs dans ce set, à commencer par la principale protagoniste : Wonder Woman. Elle est ici présentée dans sa version Golden Eagle avec une grande paire d’ailes, malheureusement non rétractables. Il s’agit des ailes déjà vues pour les minifigs de Falcon ou Vulture, recolorées pour l’occasion en pearl gold. La tenue est bien détaillée qu’il s’agisse du torse et des jambes, mais s’arrête au niveau des genoux. Elle reste cependant un peu terne en regard du casque, seule pièce de la minifig couleur metallic gold, nettement plus brillant. Remarquez ici les cheveux “intégrés” au casque et volants au vent, passant de cette manière au-dessus des ailes.

La minifig de Cheetah est également très bien réalisée : le motif qui la compose court de la tête aux pieds sur lesquels on trouve quelques griffes. Un motif de fourrure légèrement plus clair est présent au centre du torse, et quelques ombres soulignent les formes féminines du personnage. Le dos n’est pas en reste et est également joliment tampographié, on intègre également ici un élément de queue entre le torse et les jambes. La chevelure est, pour le moment, exclusive également.

La dernière minifig, celle de Maxwell Lord, est plus anecdotique. Elle se contente de “récupérer” des éléments vus dans d’autres univers pour constituer un assemblage peu convaincant. Le pantalon est tristement monochrome, et la veste à carreaux / cravate rouge ne semble pas spécialement correspondre au personnage représenté. Et comme d’habitude, la chemise blanche est bien terne sur le fond noir du costume.

La construction et le design

La construction commence par la base du bunker. Côté intérieur, une plateforme ronde grise accueille en son centre une brique ronde bleue translucide. Difficile de juger de la pertinence de cet élément sans avoir vu le film. On élève alors les murs couleur tan et dark tan, ponctués çà-et-là de quelques plantes. Deux quarts de cylindre constituent la paroi extérieure du bunker, on applique un autocollant avec quelques écrans sur la face intérieure (concave) de ceux-ci. Des autocollants pas spécialement faciles à appliquer et à centrer, donc.

En partie haute, une “meurtrière” horizontale est habilement constituée de slopes placées en vis-à-vis. On couvre le tout de quelques plates et tiles et on ajoute un petit sous-ensemble avec une antenne fixé par une charnière au bunker. Ceci achève le premier sachet de pièces.

Avec le second, nous commençons par la partie inférieure du mécanisme qui permettra la rotation de l’immense radar. On construit alors un petit sous-ensemble que l’on fixe au-dessus sur une turntable. La molette de couleur tan permet de faire tourner le tout grâce à deux Technic Angular Wheel.

Nous continuons alors avec l’antenne à proprement parler dont la conception est intéressante, je vous laisse observer les photos ci-dessous pour vous faire une idée (n’hésitez pas à cliquer dessus pour les agrandir). Les panneaux dorés sont clipsés sur des barres noires, elles mêmes enfichées dans les pièces adéquates. La double rangée de barres noires permet d’obtenir l’angle désiré pour les panneaux. On termine la construction avec un petit sous-ensemble utilisant des fusils en guise d’antennes, que l’on vient placer au milieu du “radar”.

Verdict

Bon, soyons honnêtes, il est difficile de juger de la cohérence du bunker avec son alter-ego cinématographique. Pour la bonne et simple raison qu’on ne l’aperçoit que l’espace de quelques secondes dans la bande-annonce qui, disons-le, n’a ni queue ni tête. Toujours est-il qu’on saluera pour une fois la présence d’un bâtiment après les nombreux vaisseaux / hélicos / voitures et véhicules en tout genres que LEGO nous sert habituellement avec les sets de super-héros. L’exemple le plus récent que j’ai pu tester étant l’hélicoptère assez moyen du set 76162 Black Widow’s Helicopter Chase.

Le design du bunker est globalement cohérent et tout à fait “exposable”, pour peu que l’on masque l’arrière qui reste ouvert pour offrir un peu de jouabilité supplémentaire. La petite fonctionnalité qu’il abrite (la possibilité de faire tourner l’antenne grâce à une molette située à l’arrière) est bien pensée et fonctionnelle.

Les minifigs sont globalement de bonne facture, avec un petit bémol pour celle de Maxwell Lord somme toute assez banale. Peut-être aurait-on pu apprécier une réalisation globale de la minifig de Wonder Woman en metallic gold, le pearl gold choisi ici étant un peu terne en regard du casque doré. Mais cette couleur est certainement moins adaptée aux manipulations multiples et sujettes aux rayures. La minifig de Cheetah est absolument sublime, difficile de trouver quelque chose à redire sur cette dernière.

La construction reste assez intéressante et variée, et s’organise en deux “étapes” principales : le bunker en lui-même, et l’antenne qui le surmonte. Seul point négatif selon moi, les deux autocollants à appliquer sur des surfaces concaves à l’intérieur du bâtiment, pas faciles à centrer / aligner. Heureusement, les 26 “panneaux” qui composent le radar sont tampographiés. Pour le reste la conception est bien pensée, et on trouve quelques astuces intéressantes au fil de la construction.

Je terminerai comme de coutume avec l’aspect financier. Alors oui, 39,99 €, ça reste un peu cher à mon goût mais relativement contenu par rapport à d’autres sets sous licence. Pour ce prix, on trouve 371 pièces dans la boîte dont quelques éléments rares. Et surtout deux superbes minifigs si on exclut celle, plus banale, de Maxwell Lord. Ces éléments pris en compte, le prix me paraît plutôt justifié.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse ou encore chez Amazon ou à la FNAC. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cuzion

Merci (encore) pour cette review, je trouve le set joli et même exposable.
Il n’est pas dans ma liste d’achat mais sait-on, après avoir vu le film et une promo quelque part, il pourrait venir.
En plus le design avant de la boite est très bien réalisé.

Le Tonyz

Jolie présentation de la boite et construction plutôt intéressante, ça brille ! Je n’achète pas les sets DC/Marvel, mais j’ai hâte d’aller voir le film !

Elvis

Reconnaissons l’effort de Lego de fournir les 24 panneaux tampographiés, qui plus est sur un set somme toute abordable.
Je ne l’ai pour l’instant pas mis dans ma liste de souhait.
Le film pourra peut-être me faire changer d’avis.