Le moins que l’on puisse dire, c’est que les avis sont partagés concernant le dernier né de la gamme LEGO Ideas, le Bateau dans une Bouteille (Ship in a Bottle – 21313). Voulant me faire ma propre opinion sur celui-ci, et trouvant le concept sympathique, j’ai décidé de me le procurer. Je vais donc vous livrer dans cet article mon avis sur ce set.

Informations principales :

Comme d’habitude, vous retrouverez les photos en haute définition de cet article sur Flickr.

La boîte et son contenu

Présentation soignée de notre set comme d’habitude concernant cette gamme. On le trouve sur l’avant de la boîte manifestement dans une cabine de bateau, aux côtés d’un encrier, d’un parchemin où il est dessiné, et d’une plume. En arrière plan, un coucher de soleil est visible par le hublot. Autre présentation sur l’arrière de la boîte, où le bateau est présenté à côté de sa bouteille, au travers du hublot. Quelques studs et un dessin représentant un calmar géant (ou une autre bête du même genre, peut-être un Léviathan) s’attaquant au bateau complètent le tout.

A l’intérieur, nous trouvons une notice d’instructions de 156 pages, à l’intérieur de laquelle les deux premières sont consacrées au fan designer ayant atteint les 10 000 votes sur la plateforme LEGO Ideas (Jake Sadovich) et aux designers de chez LEGO ayant transformé le projet initial en modèle LEGO (Tiago Catarino et Mark Tranter). En plus de cette notice, 6 sachets de pièces numérotés de 1 à 4 contiennent les 962 pièces du modèle. Pour faire simple, le premier sachet sert à construire le bateau, le deuxième la bouteille (sans son bouchon), les sachets portant le numéro 3 contiennent les studs en trans blue représentant l’eau, et les deux sachets numérotés 4 servent à terminer la bouteille et à construire le support.

L’inventaire

Parmi les 962 pièces qui composent le modèle, on trouve quelques éléments intéressants et/ou rares :

  • 2 Wedge, Plate 2 x 2 Cut Corner en reddish brown, exclusifs à ce set
  • 8 Plate, Modified 1 x 1 Rounded with Handle en reddish brown, présents dans 3 sets
  • 13 Plate, Modified 1 x 1 Rounded with Handle en pearl gold, présents dans 3 sets
  • 1 Plate, Modified 1 x 1 with Clip Horizontal (thick open O clip) en bright green, présents dans 2 sets
  • 6 Plate 1 x 1 en dark turquoise (couleur remise au goût du jour cette année), présents dans 3 sets
  • 2 Plate, Modified 1 x 2 Rounded with 2 Open Studs en tan, nouvelle pièce de 2018, présente dans deux sets
  • 5 drapeaux rouges et blancs avec un motif de Léviathan, exclusifs.
  • 4 Panel 1 x 3 x 1 en dark orange, présents dans 3 sets
  • 1 compas tampographié, exclusif
  • 2 x 2 demi-mappemondes, tampographiées, présentes dans 4 sets
  • 4 Plate, Modified 4 x 4 with Curved Cutout en reddish brown, exclusives
  • 24 Bracket 1 x 2 – 2 x 2 Inverted en reddish brown, exclusifs
  • 1 Round Tile 2 x 2 tampographiée avec les initiales TC, exclusive
  • 1 Tile 2 x 4 tampographiée couleur or sur fond tan, avec le nom du bateau (Leviathan), exclusive
  • 2 Tile 2 x 4 en dark turquoise, exclusives
  • 6 Plate, Round 2 x 2 with Axle Hole en dark turquoise, présentes dans 2 sets
  • 4 Tile, Round Corner 4 x 4 Macaroni Wide en reddish brown, présents dans 3 sets
  • Une grande variété de pièces transparentes, pas nécessairement rares mais en quantités importantes, permettant de créer la bouteille

Voilà donc qui plaira aux MOCeurs de tous poils !

La construction

Comme je vous l’expliquais plus haut, nous allons commencer par assembler le bateau avec les pièces contenues dans la première série de sachets. Sur une base d’un tenon de large, on rapporte au fur et à mesure les différents éléments de la coque, à commencer par le château. On habille ensuite un côté, puis l’autre, avec une grande variété de pièces d’une couleur plutôt rare : dark orange. Le château est en reddish brown, et surmonté d’une balustrade en pearl gold. On ajoute le pont, couleur tan, avant de construire le pavillon arrière et la proue du bateau. On termine en ajoutant les 3 mâts, dont deux sont identiques et le dernier légèrement plus petit. Ils sont tous ornés des voiles tampographiées d’un motif de Léviathan, couleur or sur fond rouge et blanc.

Vient maintenant l’assemblage de la bouteille, à commencer par le fond. Ce fond est composé exclusivement de pièces transparentes, avec en son centre deux panels 4×3, et pour le reste un assemblage de briques 1×1 (avec ou sans headlight), de plates (1×1 et 1×2) et de slopes 1×1. Le fond terminé, on construit le reste de la bouteille, composé pour l’essentiel d’autres panels 4×3 et de quarts de cylindre, toujours en trans clear. 4 jumpers en dark orange sont installés au fond, afin de pouvoir y fixer le bateau. Une fois le bateau fixé, on continue la construction de la bouteille, sans sa partie haute.

Les sachets portant le numéro 3 ne contiennent que des round plates 1×1 en trans light blue, que l’on jette en vrac au fond de la bouteille pour modéliser l’eau. Je dois avouer ne pas avoir vérifié que les sachets contenaient bien les 284 pièces annoncées.

On attaque maintenant la 4ème et dernière série de sachets. On commence par construire le bouchon, en fait un assemblage de pièces rondes et coniques enfichées autour d’un axe Technic. On notera l’utilisation astucieuse d’une grande jante en pearl gold. On ajoute le sceau tampographié, avant de construire le goulot à l’aide de deux demi-cylindres. On ajoute enfin les 4 énormes Trans-Clear Panel 6 x 6 x 9 Corner Convex with Curved Top, avant d’ajouter l’ensemble sur le bas de la bouteille, et de secouer cette dernière pour répartir les 284 round plates.

Dernier élément à construire : le support. On commence par construire une « croix » disposant de brackets sur les côtés et du compas tampographié en son centre. On notera que l’aiguille de ce dernier est axée sur un pin Technic, qui permet de l’orienter comme on le souhaite. On habille ensuite l’avant du support avec le nom du bateau, et quelques pièces en pearl gold. Puis on y ajoute quatre éléments composés notamment d’un quart de cercle pour supporter la bouteille, et de nombreuses tiles et slopes qui font qu’aucun tenon n’est apparent une fois l’assemblage réalisé. On termine en construisant les deux mappemondes, elles aussi orientables comme on le souhaite.

Verdict

La bouteille

Le choix des designers de réduire la taille du modèle initialement proposé par Jake Sadovich me paraît bon. En effet, on se trouve ainsi en présence d’une bouteille d’une taille comparable à une bouteille réelle (31cm de long, pour 10 de large). Cela permet également de réduire le nombre de pièces la composant, et ainsi le nombre de jointures entre les pièces. Malgré tout, ces derniers subsistent mais ne sont pas gênants outre mesure en observant le modèle à distance raisonnable. Quant au fond de la bouteille, je le trouve plutôt réussi. En effet, comme sur une vraie bouteille en verre, les bords sont transparents sans qu’il soit réellement possible de distinguer quelque chose au travers, alors que le centre le permet. Enfin, le bouchon est une petite merveille, tant par le choix des pièces que des couleurs. Par contre j’aurais préféré que les initiales sur le sceau soient celles de Jake Sadovich, pas celles du designer LEGO.

Le support

Là encore, c’est une franche réussite. Le design façon bois sculpté est superbe, et ne laisse apparaître aucun tenon si ce n’est quelques tenons dorés purement décoratifs. Le compas tampographié est magnifique, dommage qu’il devienne quasiment invisible une fois le bateau positionné sur son support. Les autres pièces tampographiées sont également superbes (le nom du bateau, et les quatre demi-mappemondes). Il est également appréciable de pouvoir orienter l’aiguille du compas et les mappemondes comme on le souhaite.

Le bateau

C’est indéniablement là que le bât blesse… La cure d’amaigrissement de la bouteille aura entraîné une diminution inévitable de la taille du bateau, nettement plus petit (et donc nettement moins détaillé) que le projet original. Malgré des techniques de construction intéressantes et un choix de couleurs avisé pour celui-ci, le design général apparaît disproportionné, et le bateau comme « écrasé » dans sa bouteille, les plus grands mâts touchant quasiment cette dernière.

Conclusion

Malgré un prix que l’on pourra juger élevé (69,99€ pour 962 pièces, dont presque un tiers de round plates 1×1), ce set présente un avantage indéniable : son inventaire riche en pièces rares, comme je vous l’expliquais plus haut.

L’originalité même du set, qui le place en dehors des licences ou gammes habituelles, justifie sa présence dans la gamme LEGO Ideas. Pour moi, ce genre de projet est l’essence même de cette gamme. La bouteille, superbement réalisée, pourra accueillir sans problème bon nombre d’autres bateaux (ou vaisseaux, ou ce que vous voulez) pour remplacer le Léviathan fourni, malheureusement pas à la hauteur du reste du modèle.

Certains pourront le juger kitsch, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Néanmoins, en mettant tout dans la balance, ce projet reste pour moi une réussite. Vous le retrouverez sur le [email protected] à cette adresse.

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon ou à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, et ça permet de soutenir mon « travail ». Merci à vous !

PS : Brickonaute est sur Facebook : abonnez-vous !

 

1 COMMENTAIRE

  1. Hello mephisto 🙂

    Dimanche : mise en rédaction de l’article. Aujourd’hui, mardi, l’article est en ligne. Bon sang, mais tu rédiges à la vitesse de la lumière !

    Impeccable l’implémentation de la nouvelle section “Inventaire”. Et les photos des pièces intéressantes / rares permettent de varier un peu avec les autres illustrations.

    Sinon, pour les plus et les moins de ce set, tout est dit dans l’article 😉

    Je trouve génial ce concept Lego Ideas où l’idée d’un utilisateur est mise en oeuvre. Par contre, effectivement, il aurait été plus élégant de la part de LEGO d’écrire les initiales de l’utilisateur qui a eu l’idée plutôt que celles du designer.

    PS : j’ai bien reçu ton mail ; je me donne un peu de temps pour te faire un feedback global complet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.