Retour vers la gamme LEGO City, avec la grosse boîte du moment tirée de la série animée LEGO City Adventures : j’ai nommé la référence 60271 Main Square, ou la Place du centre-ville en français. On y retrouve de nombreux éléments et personnages de la série diffusée sur Gulli et également disponible via la plateforme Amazon Prime Video. La sortie de ce set est attendue pour le 1er Septembre.

Informations principales :

  • numéro de set : 60271
  • année de sortie : 2020
  • nombre de pièces : 1517
  • prix sur le [email protected] : 179,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 525, réparties entre les différents éléments
  • temps de construction : 4 heures
  • difficulté : facile

Boîte et inventaire

Avec ses 1517 pièces, la boîte est très imposante pour un set de la gamme LEGO City. Sur la face avant de celle-ci, les différents éléments qui composent le set sont mis en scène : Poppy Starr se livre à un concert sur la scène, les habitants partagent du bon temps sur la place, Harl Hubbs est en train de mettre un coup de propre à la mairie et Snake Rattler, à moto, se fait poursuivre par le policier Duke DeTain. Les personnages “connus” nous sont présentés en partie basse, tandis qu’en haut on retrouve la mention Build Together : la boîte est en effet prévue pour partager l’expérience de construction à plusieurs – via les nombreuses notices fournies ou les “Instructions Plus” téléchargeables sur tablette et mobile.

Au dos, on aperçoit de plus près certains éléments dont l’arrière de la mairie et le système de protection de la clef d’or, l’intérieur du restaurant ou le tram. Tram toujours représenté sur des rails même si la boîte n’en contient pas : j’y reviendrai.

A l’intérieur, nous trouvons 14 sachets de pièces numérotés et 2 autres sans numéro contenant quelques grandes pièces. Nous avons également 8 (!) notices d’instructions, correspondant chacune à un grand, ou plusieurs petits éléments du set. Elles permettront ainsi de partager la construction si on le souhaite. Nous avons également une planche d’autocollants relativement modeste comparativement à la taille du set : 20 au total.

L’inventaire du set n’étant pas publié à l’heure où j’écris ces lignes, difficile de vous faire un inventaire exhaustif des pièces spécifiques ou rares. Je reviendrai sur quelques-unes d’entre elles au fil de la construction.

Les minifigs

Commençons par l’essentiel : avec 14 minifigs, il y a de quoi faire. On retrouve la majeure partie des personnages vus dans la série animée, dont 6 sont expressément nommés sur la boîte : Poppy Starr, Harl Hubbs, le maire Fleck, Snake Rattler, Duke DeTain et Freya McCloud. Mais les 8 autres ne sont pas d’illustres inconnus et apparaissent également au fil de la série, comme le garçon avec sa casquette à hélice ou la fille de l’adjointe au maire.

Le seul personnage à bénéficier d’un pantalon tampographié est l’homme à tout faire Harl Hubbs. Remarquez également sa jolie ceinture d’outils, jusqu’ici inédite. On remarquera d’ailleurs de nombreux éléments très intéressants sur ces différentes minifigs, le plus “spectaculaire” étant sans doute le costume du maire Fleck. A ce sujet, j’aurais préféré une bi-injection : ici, l’épi de maïs est tampographié sur un fond vert. Et le jaune est parfois un peu terne sous certains angles. Sous son costume, le maire arbore un torse inédit.

Le torse de la chanteuse Poppy Starr l’est également. La tampographie y est très fine et particulièrement bien réalisée. Le dernier torse inédit est celui de Duke DeTain, le policier. Remarquez sur ce dernier les nombreux détails du harnais qu’il porte, c’est encore une fois du bon boulot. Au-delà de ces nouveautés, bon nombre des torses des autres minifigs restent relativement rares et se limitent à quelques sets.

3 des 14 visages sont également inédits pour le moment. Il s’agit de celui de Freya McCloud (très amusant avec sa double face, où elle se prend son café dans la figure), celui du maire Fleck et celui de la femme avec un sweat bleu. Cette dernière porte ce qui ressemble à un appareil auditif ou une oreillette ; je pencherais plutôt pour la seconde solution : elle n’est que d’un côté.

On appréciera la grande variété de minifigs proposée dans cette boîte. Des enfants, des adultes, des jeunes et des moins jeunes, des torses et des jambes de toutes les couleurs… avec quelques éléments qui devraient intéresser les collectionneurs.

La construction

La moto, le chariot et le quad

Le premier sachet de pièces nous permet d’assembler 3 véhicules différents. Nous commençons par la moto du bandit Snake Rattler. Rien de bien compliqué ici, on remarquera surtout le joli cadre rouge.

Le chariot de l’homme à tout faire Harl Hubbs est basé sur une plate rouge de 2×10 tenons. On l’élargit sur l’arrière afin d’accueillir tout le bazar. Des briques SNOT permettent de décorer les côtés de l’engin. On y fixe un paquet de choses : une bouée, un gilet de sauvetage, une échelle, une chaîne ou même des bâtons de dynamite.

Le quad de Duke DeTain est également plutôt simple dans sa conception : on ajoute deux essieux sur une base de 2×7 tenons, un guidon, des feux, une paire de menottes, une antenne et un gyrophare, puis les 4 roues.

L’hélicoptère

Freya McCloud ne dispose pas d’un camion de pompiers, mais d’un hélicoptère. Sur la base habituelle des engins de ce genre, on commence par construire le cockpit. On l’allonge en ajoutant la queue (un grand sous-ensemble construit à part). On continue avec quelques décorations sur les côté (des stickers) puis on termine avec la verrière et l’hélice principale. Remarquez ici la queue de l’hélicoptère, tampographiée d’un bouclier avec une flamme et du numéro 60409.

La limousine

La conception de la limousine est amusante : elle est en fait basée sur deux châssis “standards” de voiture mis bout à bout. On ajoute un essieu à chaque extrémité, ainsi qu’un ensemble basé sur des briques SNOT pour les feux. La voiture, d’une largeur de 4 tenons, ne peut accueillir que deux minifigs. Le chauffeur à l’avant, et le maire à l’arrière. Mais il faudra pour cela lui retirer son costume. L’arrière est sommairement aménagé avec un tasse à café et un écran de télé, et l’avant avec un volant. L’accès à l’intérieur de la voiture est facilité par la conception “modulaire” de celle-ci : le toit se retire facilement.

Le restaurant

Les minifigs aiment se restaurer, et pour cela elles disposent du “City Diner”. Celui-ci est construit sur une base de 8 x 16 tenons. On commence par aménager l’intérieur avec quelques sièges, un comptoir, une caisse et de quoi cuisiner. On s’occupe alors des murs, consistant pour l’essentiel en 2 grandes vitrines trans light blue. On referme la partie supérieure avec deux grands quarts de cercle rouges. Le nom du restaurant est fixé sur deux tiles, puis nous passons à l’enseigne en forme de hamburger. On remarquera pour celle-ci l’utilisation d’une pièce introduite avec la gamme LEGO Super Mario : une plate arrondie dans les angles d’une double épaisseur et disposant d’encoches en partie inférieure (Plate, 6X6X2/3, Circle, W/ Reduced Knobs).

Le parc

Pour se divertir, les minifigs peuvent se rendre au parc. Celui-ci est basé sur une plate de 16×16 tenons. On commence par y construire une fontaine, deux jardinières et une allée. Au milieu de la fontaine, en haut d’un pilier couleur tan, trône la statue d’Horatio Hubbs avec les mains attachées dans le dos. Quelques friandises reposent sur une petite table, et deux arbres permettent d’apporter un peu d’ombre. La construction s’achève avec une guirlande reliant les deux réverbères.

La scène

La chanteuse Poppy Starr est un personnage important de la série. Et ce set se devait de lui offrir un lieu pour se produire, avec une scène de spectacle. Celle-ci se base sur une plate de 8 x 16 tenons. Elle est surélevée avec quelques briques et protégée par deux barrières jaunes. Les enceintes sont assemblées et fixées sur deux pins, puis on s’occupe de la rampe de spots : des clips supportant chacun des round plates translucides.

Le tram

Nous attaquons avec le tram l’un des deux éléments principaux du set. Remarquez ici l’utilisation de deux pièces inédites : l’avant arrondi du tram, et le nez de la machine. Sur cet avant arrondi, la base du tram est constituée par deux grandes plates de 2×16 tenons. On y ajoute deux essieux, puis une base pour recevoir l’intérieur. Celui-ci est constitué de deux sièges à l’arrière, et d’un poste de commande à l’avant. Deux portes battantes (des portes coulissantes auraient sans doute été mieux adaptées) permettent d’accéder à l’intérieur. Au-dessus de surfaces vitrées, des tiles jaunes sont disposées dans le but de recevoir le toit : celui-ci sera facilement détachable. On ajoute le nez de l’engin, et sa verrière articulée sur une charnière, puis le toit. On termine avec le marchepied, les 4 roues et quelques tilesdécoratives sur les côtés.

Le quai est basé sur une plate de 6×12 tenons. On y ajoute quelques marches, deux distributeurs de boissons, un panneau avec les horaires et un distributeur de titres de transport.

La partie centrale su tram est relativement réduite : 4×6 tenons. Sa conception est similaire à la première partie : des briques SNOT et quelques tiles, des vitres et un toit jaune, si ce n’est que celui-ci n’est pas détachable facilement. Un pantographe est fixée sur ce dernier.

Le dernier morceau du tram est rigoureusement identique au premier. Il ne reste qu’à assembler les 3 éléments pour obtenir un beau tram de presque 40cm de long. Notez qu’il n’y a pas de rails, comme pourraient le faire croire les visuels de la boîte : il se déplacera sur ses roues.

La mairie

Dernier élément à construire, et pas des moindres : la mairie, lieu de nombreuses scène de la série mettant en scène le maire Fleck. La partie centrale est basée sur une plate de 16×16 tenons. ONn commence par y construire quelques marches d’accès et un vide sanitaire, avant d’ajouter le plancher du rez-de-chaussée.

Ce rez-de-chaussée dispose d’un unique aménagement : la clef de la ville, protégée par un dispositif de lasers tournants. Ce dispositif installé, on s’occupe des murs, des portes et des surfaces vitrées. On remarquera pour cette mairie l’utilisation intensive du dark red avec quelques pièces intéressantes, dont des Brick 1X2X5 en 29 exemplaires ! On construit le fronton, supporté par 4 colonnes et on ajoute une caméra pour surveiller la clef de la ville, avant d’ajouter le plancher du 1er étage.

A cet étage se trouve le bureau du maire Fleck. On y dispose quelques accessoires : une valise, un ordinateur portable, et même une tasse et un croissant. On élève alors les murs et les larges surfaces vitrées, avant d’ajouter une grande plate pour supporter la toiture. Après avoir construit la corniche, on ajoute sur le toit une horloge (un autocollant) et une porte qui ne mène a rien. Ce petit réduit est surmonté d’une sorte de clocher.

Les deux ailes de la mairie sont conçues de la même manière. Sur un seul niveau, chacune d’elle abrite un “trésor” : une coupe et un verre dorés. Ces trésors sont entourés de murs dark red et d’une grand surface vitrée facilement détachable par le premier filou venu qui y accrocherait une chaîne et tirerait dessus. Au-dessus de ce premier niveau, on construit une jolie toiture grise. Les deux ailes sont reliées au bâtiment principal par des pins Technic : attention lorsqu’il s’agira de déplacer l’ensemble.

Verdict

Un set fidèle à la série

Reprenons quelques-unes des promesses qui nous sont faites par LEGO sur la boutique officielle, et voyons si elles sont tenues. Examinons celle de nous “plonger dans l’univers de la série télévisée LEGO City Adventures”. Sur ce premier point, il n’y a rien à redire. Les références sont extrêmement nombreuses, à commencer par la présence de nombreux personnages vus dans la série. Certains sont “nommés” sur la boîte et représentent les personnages les plus emblématiques comme le maire Fleck (et son costume d’épi de maïs), la chanteuse Poppy Starr ou le flic Duke DeTain. Mais dans les 14 minifigs présentes, on reconnaît aussi certains personnages moins populaires et moins visibles dans la série, comme par exemple la fille de l’adjointe au maire ou quelques habitants récurrents.

Les lieux reflètent également, de manière plutôt fidèle, ceux qu’on peut voir dans la série animée. Le plus emblématique étant sans doute la mairie, lieu de nombreuses décisions, mais on retrouve également une scène pour la chanteuse Poppy Starr, ou un Diner pour que les habitants puissent se restaurer. On retrouve aussi des détails plus anodins, comme la statue d’Horatio Hubbs avec les mains attachées dans le dos par des menottes. Horatio Hubbs étant un personnage vénéré dans la ville pour avoir réussi à échapper à une bande de malfrats les mains liées dans le dos. Chaque année, une “journée pas touche” lui est dédiée, journée où personne n’a le droit de se servir de ses mains et qui donne lieu à certaines scènes assez loufoques.

Une jolie collection de véhicules est également de la partie, comme la limousine du maire ou le chariot de l’homme à tout faire Harl Hubbs. Si on retrouve un hélicoptère pour la pompière Freya McCloud, j’aurais aimé également un vrai camion de pompiers. Tout comme une voiture de police pour Duke DeTain plutôt qu’un quad minimaliste.

Une expérience de construction à partager

Deuxième promesse qui nous est faite : la possibilité de partager la construction avec toute la famille. Les premières pages de chacune des 8 notices nous le rappellent, avec un récapitulatif de la répartition des 14 sachets de pièces, et des éléments qu’ils permettent de construire. Là encore, on peut considérer que la promesse est tenue. Même si celui qui choisira de construire le tram ou l’hôtel de ville aura clairement plus de boulot que celui qui construira l’hélicoptère ou la limousine.

J’en profite pour un petit aparté sur l’expérience de construction. La boîte et sa mention “6+” étant clairement destinée aux plus jeunes, ne vous attendez pas à découvrir de techniques révolutionnaires. Il s’agit généralement d’une superposition de briques plutôt basique, on appréciera cependant la variété des éléments qui permettent aussi bien l’assemblage d’un bâtiment, d’un tram ou d’un hélicoptère. Variété dans la construction qui permettra tout de même de passer un bon moment, surtout si vous partagez cette construction avec quelqu’un d’autre. Notez également que le set dispose de la fonctionnalité “instructions PLUS”, disponible dans l’application dédiée, qui permet de zoomer et tourner les différents éléments.

Une bonne dose de jouabilité

Troisième promesse de LEGO relative à ce set, une énorme dose de jouabilité. Difficile également de remettre en cause cet état de fait : avec 14 minifigs, 6 véhicules, 2 bâtiments, une place et une scène de concert, on pourra créer une variété de mises en scène impressionnante. Mais LEGO nous promet également des “bâtiments riches en fonctionnalités” et je trouve que sur ce second point, c’est un peu léger. Hormis un système de “lasers” tournants actionnable à la main et protégeant la clef de la ville ; et une trappe permettant un drive pour le restaurant, il n’y a pas grand-chose de plus.

Au rang des “points de jouabilité” sur laquelle la boîte risque de faire de nombreux déçus, je voulais évoquer rapidement le tram jaune. Sur les visuels de la boîte, on pourrait croire qu’il circule sur des rails alors qu’il n’en est rien : il faudra le faire rouler sur ses roues. La page du produit le précise bien, mais il faut chercher l’information. Mais pour un achat en magasin, la surprise risque d’être de taille.

Un design et des minifigs réussis

Au delà de ces différentes promesses plutôt bien tenues, on appréciera le design coloré et varié des différents éléments qui composent le set. Si le design reste plutôt “simple”, c’est globalement bien réalisé et tout à fait intégrable dans une ville. On regrettera comme d’habitude certaines différence de teintes entre les pièces d’une même couleur, ici visible notamment sur les murs dark red de la mairie. Et les teintes des autocollants, qui ont décidément du mal à correspondre à celle des pièces.

Les collectionneurs de minifigs seront également heureux de trouver 14 personnages dont quelques éléments inédits, même si j’aurais aimé voir un peu plus de pantalons tampographiés : il n’y en a qu’un seul, celui de Harl Hubbs. J’aurais également apprécié que le costume “épi de maïs” du maire Fleck soit réalisé en double moulage : le jaune est un peu terne sur la pièce verte.

Un peu cher, mais pas trop

Terminons comme d’habitude avec l’aspect “financier” en étudiant le prix demandé par LEGO pour ce set : 179,99 € pour 1517 pièces. De prime abord, ça peut paraître relativement cher. Mais on notera tout de même la présence dans la boîte de “gros” éléments en quantités non négligeables, et pour certains dans des couleurs intéressantes dont le dark red pour les murs de la mairie, par exemple. Celle-ci contient ainsi pas moins de 29 Brick 1X2X5 dans cette couleur. On remarquera également les deux grandes cabines pour le tram. Tout ça pour dire que ce set est certes un peu cher, mais que ce prix s’explique également par les éléments contenus dans son inventaire.

En résumé…

Pour résumer, LEGO nous propose avec cette boîte ce qu’il nous promet : une immersion dans le monde de LEGO City Adventures, une expérience de construction à partager, et une bonne dose de jouabilité. Tout n’est pas parfait, mais ce set remplira parfaitement son rôle : offrir des moments de jeu et de partage des heures durant !

PS : Oui, toutes les photos de ce verdict ont été prises dans mon jardin : l’ensemble est, une fois construit, plutôt imposant !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Merci à LEGO pour la fourniture du set pour cette review. La fourniture d’un set ne garantit en rien une review positive, et tout ce que vous avez pu lire dans cet article est l’expression de ma propre opinion.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifigs
Jouabilité
Bonne affaire
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Le Tonyz

Ce cet est très sympa ! Je n’ai pas les références de la série animé, je retiens ici la mairie qui en impose et ce tram avec de jolies formes arrondies (avec le nez tiré du train 60197). Dommage de tromper un peu avec des rails qui sont absents, même si ça reste compatible.

Cuzion

Le set est vraiment sympa finalement malgré son prix. Je me dis qu’il compléterait bien l’ouverture du magasin de donuts. J’aime beaucoup ces sets fournissant tout de suite un gros univers de jeu.
Pour le tram, il a des roues classiques comme les autres trains ou il faudrait les changer pour qu’il puisse être mis sur rails?

Le Tonyz

Si j’arrive bien à voir, ce n’est pas les roues classiques des trains, mais une taille plus petite (https://brickset.com/parts/4295370)qui sont également compatible sur les rails 🙂

Cuzion

Merci à tous les deux pour vos réponses. Même s’il n’y a pas de rail, qu’il soit compatible est quand-même un bon point.

Legonoblois

Merci pour cette jolie review ! J’étais sceptique sur les premiers visuels, mais tout compte fait ce set est fort bien ! Parfait à monter en famille comme tu dis, mais dommage pour le manque de jouabilité et les rails du tram ! 14 minifig c’est vraiment pas mal !

Elvis

Merci pour cette review une fois de plus très détaillée
J’hésitais à mettre ce set dans ma liste de souhaits mais le prix et la finition arrière des bâtiments ne correspondent pas à mes attentes.
J’imagine bien par contre la joie d’un enfant face à autant d’éléments de jeu

Fabske

Merci pour la review! Ayant la boite d’un autre centre-ville (60097), mis à part les minifigs que je trouve plutôt réussies ici, je trouve cette boîte assez “pauvre”. Pour le même budget et près de 1700 pièces, la 60097 proposait un Lego Store, un concessionnaire auto ainsi que l’atelier de réparation, un stand de boissons chaudes, 3 voitures, un hélico TV, une dépanneuse, un camion “Lego”, une moto pizza, et un superbe tram (avec son arrêt comprenant un kiosque à journaux). Ici, j’ai l’impression d’une régression… cet avis n’engage que moi bien entendu! Au fait, sympa les photos dans le… Lire la suite »

Le Tonyz

Comme toi, je possède le centre ville 60097 qui est particulièrement réussi et assez diversifié entre véhicules et commerces. Je pensais le 60271 a un niveau en-dessous car moins de bâtiments justement, mais finalement la mairie est assez massive et cette version de tram plutôt joli. Les deux sets se compléteraient bien 🙂