Parmi les nouveautés sorties à l’occasion du film Jurassic Park: Fallen Kingdom, il en est une qui sort du lot puisque centrée sur le film « original » Jurassic Park de 1993. Et c’est sans aucun doute ce qui m’a fait craquer pour celle-ci. Ce film reste pour moi et de nombreux fans un monument du cinéma, ponctué de scènes cultes qu’on adore se remémorer. Cette boîte permet justement d’en reconstituer une petite collection. Je vous propose de découvrir dans cette review ce que vaut ce set 75932 – Jurassic Park Velociraptor Chase (La poursuite du Vélociraptor – Jurassic Park en version française).

Informations principales :

Comparateur de prix Amazon

EUR 49,99 EUR 60,14 EUR 49,34 EUR 54,99 EUR 49,99 £48.94

Boîte et inventaire

On retrouve sur l’avant de la boîte une des scènes cultes du film un peu « remaniée ». Alors qu’Alan Grant tente désespérément de maintenir le velociraptor hors de la salle de contrôle, et que Lex Murphy essaie de verrouiller la porte, Ellie Sattler est en train de fuir on ne sait trop où. Tim est quant à lui en train de dîner dans la cuisine (étrange…). Les 4 minifigs nous sont présentées dans le coin inférieur gauche, tandis qu’en haut nous trouvons le logo du film Jurassic World: Fallen Kingdom. J’aurais préféré retrouver celui bien coloré du film de 1993, mais bon, passons. On aperçoit en arrière plan l’immense porte du parc, et un second raptor est représenté dans le coin supérieur droit.

Une seconde scène et représentée derrière, dans laquelle le velociraptor vient de traverser la fenêtre donnant… vers la cuisine. Encore un petit arrangement avec la « réalité », mais ça permet de voir le set sous un autre angle et de découvrir de nouveaux détails de la chambre aux embryons et de la cuisine. Lex se cache dans un placard de celle-ci et Tim semble prostré, tandis qu’Alan Grant et Ellie Sattler s’enfuient comme ils peuvent. Quelques encarts nous présentent les différentes fonctionnalités, ainsi que les différents dinosaures présents dans les autres boîtes pour qui voudrait tous les collectionner ou créer son propre « hybride ».

A l’intérieur, nous trouvons 3 sachets numérotés, les éléments du velociraptor dans des sachets connectés entre eux, trois barres Technic en dark bluish gray, 2 notices d’instructions et une planche de stickers. Hormis les minifigs qui présentent un grand nombre de pièces exclusives, nous trouvons également 2 pièces exclusives également (c’est toujours çà de pris) :

  • 1 Slope 55 6 x 1 x 5 en dark bluish gray
  • 1 Plate, Round Corner 6 x 6 en dark red

Les minifigs et le dinosaure

L’éternelle question revient lorsqu’on réfléchit au choix de minifigs à fournir avec ce set dédié certes aux enfants, mais également aux fans de la première heure. Nous en avons 4, on pourra regretter ici l’absence de Jon Hammond, Dennis Nedry, ou encore Ian Malcolm (personnage ultra-charismatique). Le designer a fait un choix qui semble tout de même judicieux, en nous proposant les 4 protagonistes principaux dans leurs atours de début de film : ils sont encore bien propres !

Alan Grant

Le Dr. Alan Grant est incarné à l’écran par Sam Neill. Sa version minifig présentée ici porte un pantalon monochrome couleur tan, et une veste en jean avec deux poches sur le torse. Tout comme dans le film, on aperçoit autour de son cou un foulard rouge. Le visage est plutôt souriant, on dirait que les mésaventures n’ont pas encore commencé. Il porte un chapeau couleur tan également, et dispose d’un stud shooter en guise d’accessoire. A titre personnel, j’aurais préféré un fusil à fléchettes tranquillisantes, dans le style de celui d’Owen Grady dans le set 41614 – Owen & Blue. Il dispose de cheveux de « rechange » si on souhaite lui enlever son chapeau.

Ellie Sattler

C’est Laura Dern qui campe le rôle du Dr. Ellie Sattler dans le film. Là encore, sa représentation est très fidèle à son alter ego cinématographique. On observe un double moulage des jambes pour représenter les bottes, celles-ci étant suggérées par une bande tampographiée sur leur partie supérieure. Cette tampographie se prolonge d’ailleurs sur les côtés des jambes. La ceinture est également finement détaillée, et le Dr. Sattler porte une chemise rose nouée dans sa partie basse. On aperçoit en dessous un débardeur bleu, et une partie du cou sur la partie haute du torse. Deux visages sous sa chevelure blonde, l’un souriant, et l’autre nettement plus paniqué. Superbe réalisation.

Lex Murphy

Lex Murphy (Ariana Richards) porte un pantalon bleu monochrome, avec de petites jambes non articulées. Au-dessus, elle arbore un débardeur violet très finement tampographié de motifs colorés. On aperçoit l’amorce des bras et du cou sur le torse. Deux visages également, l’un souriant (elle vient d’arriver) et l’autre nettement plus fermé, tous deux ponctués de jolies tâches de rousseur. La coiffure est également sympathique avec une longue tresse dans le dos.

Tim Murphy

Tim Murphy (Joseph Mazzello) présente également des jambes monochromes non articulées, cette fois-ci couleur tan. Par dessus, on trouve une veste en jean, ouverte sur un tee-shirt rayé, et un foulard bleu autour du cou. Comme pour sa soeur, deux visages sont au programme, l’un souriant et l’autre presque triste, tous deux présentant également des tâches de rousseur.

Le Velociraptor

Une fois n’est pas coutume, j’ai choisi d’intégrer également dans cette rubrique le Velociraptor, car il s’agit pour moi d’un personnage à part entière. On regrettera d’ailleurs qu’il soit seul, un compagnon aurait été le bienvenu pour représenter la scène de la cuisine. Nous avons droit ici à un assemblage couleur dark brown et medium dark flesh, composé de 7 éléments (+ un pin Technic pour tenir la tête). Les couleurs se marient bien, et les détails sont vraiment chouettes notamment au niveau des yeux et de la mâchoire. On notera également la griffe proéminente au niveau des pattes postérieures, dommage qu’elle ne soit pas mobile pour reproduire ce moment culte de cinéma dans la cuisine du Parc (les adeptes comprendront !).

La construction

La salle de contrôle

La salle principale occupe la majeure partie du set, ce qui ce conçoit aisément étant donnée la durée passée par les différents personnages dans celle-ci. Sa construction commence par une base, sur laquelle est ajoutée une plateforme couleur dark red. Une marche permet d’y accéder.

Cette plateforme construite, on s’attèle à l’assemblage de la porte séparant la salle des embryons de la salle de contrôle (petit arrangement avec la réalité, mais on fera avec). Une petite vitre permet de voir le dinosaure à travers, lorsqu’il essaie d’y pénétrer.

On construit ensuite le châssis de fenêtre donnant sur la cuisine (assez bizarre une fois encore), une grande slope grise portant le plan d’Isla Nublar. On ajoute même un téléphone afin qu’Alan Grant puisse prévenir Jon Hammond que les « téléphones marchent ».

Une première grande fenêtre est ajoutée, donnant cette fois-ci sur la salle des embryons. Une seconde prend place sur le châssis donnant vers la cuisine. Cette seconde fenêtre est fixée de manière à pouvoir être facilement transpercée par le dinosaure. On y applique un sticker rond avec le logo du Parc, ce qui termine le premier sachet de pièces.

Le second sachet démarre avec la construction du mécanisme permettant de fermer la porte, activé par Lex Murphy dans le film. C’est simple et fonctionnel : il suffit de pousser le levier rouge afin qu’une barre Technic vienne bloquer la porte.

On construit ensuite un bureau avec un clavier, une souris et 2 écrans d’ordinateur. Le premier est décoré du « Système Unix » dans lequel Lex navigue afin de verrouiller les portes, tandis que le second présente le gif animé très énervant de Denis Nedry une fois son forfait accompli (« Vous n’avez pas dit le mot magique ! »). Un fauteuil orientable est disposé devant le bureau. On notera qu’avec ses jambes non pliables, Lex est obligée de se tenir debout sur celui-ci. On termine la salle de contrôle avec quelques accessoires supplémentaires, dont un parapluie et un talkie-walkie.

La cuisine

L’assemblage est assez simple et commence également par l’assemblage de la base, cette fois-ci de couleur noire. Un comptoir est disposé au dessus, puis on ajoute un placard de cuisine suffisamment grand pour contenir Lex ou Tim Murphy, jolie référence à cette scène culte. On ajoute ensuite une table avec un plat de gelée vert et quelques accessoires, puis on fixe l’ensemble à la salle de contrôle à l’aide de pins Technic.

Le deuxième sachet de pièces s’achève avec l’assemblage d’un escabeau qui permet aux personnages d’échapper au dinosaure une fois que celui-ci s’est introduit dans la salle de contrôle, en passant par les conduits de ventilation. Ceux-ci ne sont pas représentés, mais c’était prévisible étant donnée la taille du set.

La salle des embryons

Là encore, la base de cette troisième salle est de couleur noire. On y construit un escalier d’accès, venant de la salle de contrôle, puis la zone de stockage des embryons à proprement parler. Celle-ci est disposée sur une plateforme sphérique, refermée de manière astucieuse par deux queues de couleur blanche pour créer un garde-corps de forme semi-circulaire. Les embryons, représentés par des yeux Bionicle, sont disposés sur un système autorisant la rotation, tout comme dans le film. Une bombe de mousse à raser, dans laquelle Dennis Nedry cache les embryons, est même représentée. On regrettera juste qu’elle ne soit pas tampographiée de la marque Barbasol. On termine la construction de notre set en attachant cette salle des embryons à la salle de contrôle, là encore à l’aide de pins Technic.

Verdict

Chacun achètera ce set avec ses propres motivations. Pour moi, fan de la première heure de cette saga, le but était clairement de pouvoir y reproduire certaines scènes cultes d’un film qui l’est tout autant. Comme vous avez pu le lire plus haut, les références ne manquent pas, entre les écrans d’ordinateur, le placard de la cuisine, la jelly verte, la salle des embryons, la bombe de mousse à raser, etc… Mission accomplie, donc.

Celui qui recherchera une expérience de construction intéressante peut passer son chemin. Hormis l’utilisation astucieuse de quelques pièces et 2 (!) pièces exclusives, rien de follement intéressant à se mettre sous la dent. On appréciera cependant la modularité du set : les 3 éléments (salle de contrôle, cuisine et salle des embryons) sont indépendants et chacun pourra être remplacé / modifié / corrigé indépendamment.

Ceux qui y chercheront un jouet ne seront par contre pas déçus. Le set présente en effet son lot de fonctionnalités : la fenêtre qui se brise, le verrouillage de la porte ou encore le placard où l’on peut cacher une minifig. Tout ce qu’il faut pour se raconter son lot d’histoires.

Parlons-en de ces minifigs. Là encore, on est très bien servis avec cette boîte, avec 4 minifigs et un dinosaure de très bonne facture. On regrettera cependant l’absence d’un second velociraptor (pour la fameuse scène de la cuisine) ou celle d’autres protagonistes importants comme Ian Malcolm ou Dennis Nedry.

Là où le bât blesse, c’est en termes de prix. Alors que cette boîte est proposée pour 40$ outre-atlantique, la facture sera nettement plus salée en France, puisque LEGO vous en demandera par mois de 49,99€. Pour 360 pièces, ça fait cher…

Pour résumer, il s’agit donc d’une bonne boîte, mais à acheter de préférence en réduction, sauf si vous ne pouvez pas attendre. Et j’ai le secret espoir qu’il ne s’agira pas de la seule tirée du premier film !

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur le [email protected], à cette adresse, ou sur Amazon en suivant les différents liens en début d’article. N’hésitez pas à donner votre point de vue dans les commentaires !

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre de reviews, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le [email protected], sur Amazon ou à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, et ça permet de soutenir mon « travail ». Merci à vous !

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.