Le mois de Juin nous a apporté 7 nouveautés plus intéressantes les unes que les autres dans la gamme LEGO Harry Potter, mais il y en a clairement une qui, à mon goût, sort du lot. Pour une simple raison : jusqu’ici, les sets de la gamme se sont limités à nous proposer quelques unes des scènes les plus emblématiques des films. Avec le set 75979 Hedwig, LEGO sort de cette “zone de confort” en nous proposant quelque chose de différent. C’est donc le seul set (pour l’instant !) de cette nouvelle vague de nouveautés à avoir rejoint ma collection. Et comme vous allez le découvrir, ce n’est pas qu’une simple représentation statique de l’animal qui accompagne Harry Potter dans ses aventures…

Informations principales :

  • numéro de set : 75979
  • année de sortie : 2020
  • nombre de pièces : 630
  • prix sur le [email protected] : 49,99 €
  • nombre d’étapes de construction : 216
  • temps de construction : 2 heures
  • difficulté : moyenne

Boîte et inventaire

Sur la face avant de la boîte au format carré, Hedwige et son “perchoir” semblent posés sur une vieille table en bois. Les deux minifigs présentes dans la boîte, Harry Potter et une mini-version d’Hedwige, nous sont présentées dans le coin inférieur gauche. Au dos, nous apercevons l’oiseau de dos et l’illustration principale nous montre la faculté de la chouette à battre des ailes en faisant tourner une manivelle. Quelques vignettes nous montrent d’autres détails et précisent les dimensions : 20cm de long, pour 35cm de large ailes déployées.

A l’intérieur, nous trouvons 4 sachets de pièces numérotés, une planche de 4 autocollants et une notice d’instructions de 148 pages pour 216 étapes de construction.

Parmi l’inventaire de 630 pièces, on notera quelques raretés résumées dans le tableau ci-dessous.

nombre image nom couleur nombre de sets
2 Slide Shoe Round 2X2, No. 17 noir 1
2 Plate 1X2 W/ Vert. Tube reddish brown 1
2 Cross Block 3M blanc 2

Les minifigs

Si la minifig de Harry Potter est exclusive, cette exclusivité ne tient qu’à son torse. Les autres éléments ont déjà été vus de nombreuses fois dans les autres sets de la gamme. Il porte son uniforme de Poudlard, sur lequel on devine l’écusson de Gryffondor. Son appartenance à cette Maison nous est également rappelée par son écharpe, et par le liseré de couleurs apparaissant sur le bas de son pull. Dernière chose intéressante : il porte des gants bleus. C’est propre et bien réalisé, qu’il s’agisse du torse ou du dos. Au niveau du visage, deux expressions alternatives et un petit décroché dans la chevelure qui laisse apparaître la fameuse cicatrice.

Hedwige n’est pas spécialement rare, puisqu’elle est présente dans 3 autres sets de la gamme LEGO Harry Potter sortis cette année (75968 4 Privet Drive, 75969 Hogwarts Astronomy Tower et 75980 Attack on the Burrow). On la retrouve également dans le polybag 30420 Harry Potter & Hedwig. Sa posture, ailes déployées, est vraiment jolie. Le torse est décoré de quelques plumes, le bec et les yeux sont tampographiés.

La construction

Nous commençons par la base du perchoir, en ne nous occupant pour le moment que de sa partie inférieure et d’un des côtés. Nous passons ensuite sur un gros sous-assemblage faisant la part belle aux techniques SNOT (pour Studs Not On Top – lorsque les tenons ne sont pas sur la partie supérieure des pièces), qui constitue le perchoir en lui-même. On y ajoute un petit mécanisme Technic qui, grâce à deux manivelles, permet de faire tourner un axe vertical. Le mode de fixation de ce sous-ensemble à la base est ingénieux : deux charnière, et deux ball joints qui permettent l’obtention d’un angle intéressant. On termine cette première étape en terminant le socle et en l’habillant de tiles. Et le résultat général est plutôt joli.

Nous continuons alors avec le corps de l’oiseau. Et plus précisément avec le mécanisme qui permettra de le faire battre des ailes. Le mouvement de l’axe vertical assemblé lors de la première étape est transmis, via quelques engrenages et angular wheels, vers deux petits beams qui tournent en sens opposés l’un avec l’autre. Nous constituons alors l’amorce des ailes, habillons légèrement le corps puis nous ajoutons la lettre et les serres. Et c’est franchement dommage que les deux côtés de la lettre soient en fait deux autocollants : une vraie différence de teinte subsiste avec les pièces restées vierges au milieu.

Nous commençons le 3ème sachet de pièces en décorant le côté gauche du corps d’Hedwige avec quelques plumes. Nous nous occupons alors de l’aile gauche, constituée de nombreux petits sous-assemblages que l’on vient fixer sur la structure Technic de l’aile. Les plumes aux extrémités sont attachées sur des clips. On termine cette étape avec un dernier sous-assemblage prenant prenant place au bout de l’aile droite.

Avec le 4ème et dernier sachet de pièces, nous commençons par habiller le côté droit du corps, et par construire l’aile droite. Ces éléments sont logiquement symétriques aux éléments déjà construits côté gauche. Ne reste alors qu’à assembler la tête, et là encore c’est très bien conçu. La structure interne est très intéressante, et peut faire penser à certaines techniques employées dans des sets bien plus complexes comme la fusée 21309 NASA Apollo Saturn V. Les deux yeux sont tampographiés et la pupille est légèrement excentrée, on veillera à tourner les pièces dans le bon sens pour obtenir un effet convaincant.

Verdict

Commençons par le point qui m’a le plus agacé. Que nous ayons des autocollants, passe encore. D’autant plus qu’ils ne sont pas nombreux. Mais la différence de couleur entre ceux-ci et les pièces qu’ils recouvrent, en particulier pour la lettre, est flagrante. Et franchement le résultat n’est vraiment pas terrible. C’est dommage, d’autant plus que ce set a finalement peu de choses à se reprocher.

Car les points positifs sont nombreux, à commencer par le design général. J’étais assez circonspect concernant la réalisation de la tête et particulièrement des yeux lorsque j’ai découvert les visuels officiels et que j’ai reçu la boîte à la maison. Mais les images fournies par LEGO ne rendent pas vraiment justice au résultat final, bien plus réussi. Les proportions sont justes et la posture dynamique, et les petits détails sont au rendez-vous. Qu’il s’agisse des yeux, des plumes, du bec et de la tête en général, c’est vraiment joli.

Et le socle n’est pas en reste : plus qu’un moyen pour exposer notre modèle, il en fait partie intégrante et est relativement élégant. Le choix d’utiliser des briques transparentes aux couleurs de Gryffondor est également très bien pensé, et le mécanisme qui permet la mise en mouvement des ailes sait se faire relativement discret. Et si vous le souhaitez, rien ne vous empêche de démonter les deux manivelles.

Car oui, LEGO en a intégré deux, qui permettront aussi bien aux gauchers qu’aux droitiers de les manipuler, que l’on choisisse de se placer devant ou derrière Hedwige. Le système de mise en mouvement est par ailleurs bien pensé et les engrenages totalement dissimulés. Tout juste voit-on encore sous les ailes quelques pièces Technic dont deux pins bleus, pour le coup assez malvenus. Les ailes sont divisées en deux sections et offrent un mouvement relativement réaliste, même si la “retombée” des ailes est un peu brusque à mon goût.

L’expérience de construction est au rendez-vous et est très variée : on passe du support incliné avec sa fixation particulière sur des ball joints à la réalisation du mécanisme interne et externe, puis à l’habillage du corps et des ailes. Bref, on ne s’ennuie pas durant les deux petites heures de construction.

La motivation première pour l’achat de cette boîte ne résidera pas dans les minifigs qu’elle contient. Du moins pas pour la plupart d’entre nous. Mais LEGO a tout de même fait l’effort de nous fournir une version inédite de Harry Potter et, à la manière des “statues” de la gamme LEGO Star Wars, on trouve également une version miniature d’Hedwige avec les ailes déployées. Notez qu’on la retrouve dans 3 autres boîtes sorties cette année.

Si le set coûte 39,99 € en Allemagne, LEGO doit considérer que les Français ont plus de moyens que leurs voisins : ce joli set est en effet proposé 10 € plus cher sur la boutique officielle en ligne soit une différence… de 25% ! Mais même à ce prix, l’inventaire reste généreux avec ses 630 pièces. Notez cependant qu’il s’agit pour beaucoup de petits éléments décoratifs / Technic pour la réalisation du mécanisme.

Pour résumer, LEGO nous propose ici plus qu’une simple maquette de la compagne fidèle du sorcier à lunettes. Le système de mise en mouvement est un vrai plus, rendant ce set vraiment différent de ce qu’on a l’habitude de trouver dans cette gamme LEGO Harry Potter. Une très belle réalisation, passée à un cheveu du label qualité Brickonaute par la faute de deux autocollants…

Voilà, j’espère que vous aurez trouvé dans cet article de quoi vous faire une opinion sur ce modèle. Vous le trouverez sur la boutique officielle en ligne, à cette adresse ou encore chez Amazon ou à la FNAC. N’hésitez pas à partager votre point de vue, en intervenant dans les commentaires un peu plus bas !

Pour votre parfaite information, ce set ne m’a pas été fourni par LEGO et est issu de ma collection personnelle.

RÉSULTATS
Design
Expérience de construction
Minifigs
Bonne affaire
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Le Tonyz

Merci pour cette review ! Ce set est vraiment réussi et apporte de l’originalité à la gamme HP ! Dommage pour le raté des stickers de la lettre, à part ça il est superbe. Il sera sûrment mon deuxième set de la gamme… ou pour ma copine 😛

Weevy

En général je n’aime pas les sets conçus pour être exposés. Mais là, je dois dire que je suis conquis 🙂

Cuzion

Je n’ai pas encore commandé de nouveaux sets HP mais celui-ci fera parti du lot.
Bel objet de décoration, un peu de fonctionnalité, ça ne se refuse pas 🙂

Elvis

Belle pièce d’exposition en effet.
Heureusement que je n’ai pas commencé cette collection, le château avec ses multiples bâtiments qui sortent au fil des années aurait eu toute mon attention