Brick Bank (LEGO Creator Expert – 10251) – Review

Lors des opérations promotionnelles du Black Friday (ou Brick Friday chez LEGO), en fin d’année dernière, c’était LE set que j’avais repéré comme promotion intéressante. En effet, ces bâtiments modulaires sont plutôt difficiles à trouver à prix réduits, j’ai donc sauté sur l’occasion. Je vous propose aujourd’hui de vous donner mon avis sur le set 10251 – Brick Bank (La Banque de Briques en version française).

Informations principales :

Comme d’habitude, vous pouvez retrouver toutes les photos de cet article (et même un peu plus) dans cet album Flickr.

La boîte et son contenu

On retrouve le set dans un format de boîte désormais devenu « standard » dans cette gamme, à l’exception du set 10255 – Assembly Square qui avait une boîte un peu plus dodue qui s’expliquait par son grand nombre de pièces. On retrouve sur l’avant de la boîte notre banque mise en scène, avec sur le côté une vue éclatée des 3 niveaux qui la composent.

Au dos de la boîte, on trouve un grand nombre de détails et saynètes qui nous montrent les différentes « fonctionnalités » du set. On retrouve pêle-mêle le client au guichet de la banque, l’employé qui brûle des documents sensibles ou encore un autre personnage en train de « blanchir » littéralement de l’argent au pressing.

A l’intérieur de la boîte, on trouve 20 sachets de pièces numérotés de 1 à 4, et une notice d’instructions assez conséquente. Comme d’habitude (à l’exception du set 10232 – Palace Cinema) toutes les pièces sont tampographiées, pas un seul sticker à l’horizon.

Les minifigs

Je vais être honnête, ce n’est pas les minifigures qui vont représenter pour moi un critère de choix lors de l’acquisition d’un set de la gamme Creator Expert. Mais je vais tout de même vous détailler les cinq personnages qui nous sont livrés avec cette boîte. Comme d’habitude (enfin plus maintenant, puisque LEGO a rompu cette « tradition » avec le tout nouveau 10260 – Downtown Diner), ils présentent tous le visage « standard » souriant de la minifig LEGO.

On retrouve donc le directeur de banque, une secrétaire, le caissier, une mère et un enfant (enfin, c’est ce que nous dit le descriptif officiel du set).

Le directeur de banque porte un gilet gris rayé, avec une montre à gousset dans la poche, le tout au dessus d’une chemise blanche avec une cravate rouge. L’arrière du gilet est également joliment tampographié. Le pantalon est monochrome, couleur dark bluish gray.

Le caissier quant à lui porte une veste de costume noire , sous laquelle on aperçoit une chemise blanche et une cravate noire également. Le dos n’est pas tampographiée et bizarrement, il porte un pantalon gris clair.

Au dessus de son pantalon rouge, la secrétaire porte une veste verte qui s’ouvre sur un haut blanc liseré de rouge. Elle porte un bijou autour du cou. Là encore, l’arrière est joliment travaillé.

La mère porte un pantalon vert clair, et un débardeur rose avec des motifs de fleurs et de papillons. Autour du cou, on trouve un pendentif en forme de coeur. Logiquement, l’arrière du torse est également tampographié. A noter qu’on voit ce personnage maintes et maintes fois mis en scène sur la boîte du set, notamment en train de prendre de nombreuses photos à l’intérieur de la banque. Elle est livrée avec un bonnet et un bandana, qui permettent de la transformer en voleuse professionnelle.

Enfin, dernier personnage : la fillette. Elle porte un pantalon violet, et une veste rouge arborant une jolie médaille au col : ce doit être une étudiante modèle. Sous cette veste, on aperçoit un haut blanc et une cravate rose.

La construction

L’expérience de construction apportée par chacun des modèles de la gamme des bâtiments modulaires est sans conteste ce qui pousse toujours à acheter le suivant. Sur la plaque de base beige, on commence par réaliser le pavage de la surface, et on commence à deviner les différentes parties du bâtiment : le hall de la banque, le comptoir, le coffre et la blanchisserie. On notera la présence de boucliers de la gamme Nexo Knights sur le sol. Côté blanchisserie, l’assemblage de dalles blanches, et de plus petites couleurs tan et dark tan est également superbe.

Ce pavage réalisé, on commence à monter les murs, et les cloisons intérieures. Plusieurs éléments intéressants ici : la porte du coffre, que l’on ouvre en tournant le mécanisme côté extérieur, les escaliers, dont l’amorce en colimaçon est superbement réalisée, ou encore les portes transparentes posées à l’horizontale qui font office de comptoir. C’est avec cette étape que se termine la première série de sachets.

Les sachets portant le numéro 2 vont nous permettre de terminer le rez-de-chaussée du bâtiment. On trouve de superbes vitres tampographiées, aussi bien pour la banque que pour la blanchisserie avec son panneau lumineux « OPEN ». Les poteaux de la banque sont essentiellement constitués des mêmes briques SNOT qu’on trouve maintenant dans les BrickHeadz, habillées par des briques de 1×2 tenons en forme de lingot, couleur light bluish gray.

La façade de la banque construite, on assemble les machines à laver de la blanchisserie. On notera ici la lumière rouge signalant la machine truquée permettant de faire passer les billets directement dans le coffre de la banque (toi aussi, apprends à blanchir de l’argent avec LEGO !). Les hublots des machines sont réalisés avec les pièces qui constituent notamment les lunettes de toilettes. L’assemblage du rez-de-chaussée se termine avec l’élévation des murs et la construction de l’enseigne de la blanchisserie, avant d’ajouter les tiles visant à recevoir l’étage supérieur.

Il est temps de passer à la construction du premier étage, à commencer par la base qui va le recevoir. On note la présence d’un petit trou correspondant à la cheminée, d’un trou légèrement plus grand en haut de l’escalier, et d’un dernier nettement plus grand correspondant au hall de la banque qui occupe en fait toute la hauteur du bâtiment.

On construit ensuite la cheminée avec sa petite flamme, et on démarre l’élévation des murs avant d’ajouter quelques pièces de mobilier. On trouve à cet étage un bureau avec un fauteuil cossu et une statue de perroquet située derrière ; et un autre avec un meuble à tiroirs surmonté d’une machine à café, une chaise nettement moins confortable, une lampe de bureau et une machine à écrire. Le hall de la banque occupant une grosse partie de cet étage également, les pièces qui le constituent sont plutôt petites.

Pour fermer la façade de cet étage, on utilise des briques (plates 2×1 et rondes 2×2) rainurées, ainsi que des fenêtres couleur sand green. C’est vraiment joli. Comme le précédent, cet étage se conclut avec l’ajout de tiles visant cette fois à recevoir la toiture.

Vous l’avez compris, il est désormais temps de s’attaquer à la toiture, qui fait généralement la part belle dans cette gamme à l’utilisation incongrue (et intelligente) de pièces qu’on n’aurait jamais imaginées être utilisées ainsi. On assemble tout d’abord la base, principalement blanche et grise, avant d’y ajouter un superbe lustre (sur un axe Technic, qui permet de le maintenir horizontal lors de l’assemblage du toit).

On construit ensuite la partie du toit qui couvre le hall de la banque. Il se compose, comme l’étage inférieur, d’une verrière semi-cylindrique réalisée avec des cadres de fenêtres couleur sand green. On notera, sous les tiles qui composent la corniche, l’utilisation de poignées de tyrolienne (!), ainsi que de clés de la gamme LEGO Elves.

La construction se termine avec l’ajout de quelques accessoires sur le trottoir : un banc, un lampadaire, un arbre, ainsi qu’une échelle avec un seau et un balai.

Verdict

Première chose, la plus importante à mes yeux : l’expérience de construction. S’agissant d’un critère de choix primordial lors de l’achat d’un set de cette gamme, on peut dire qu’encore une fois LEGO a su être au rendez-vous avec cette boîte. la monotonie ne s’installe jamais lors du montage, et on découvre toujours avec émerveillement les techniques astucieuses des designers.

Par comparaison avec les autres bâtiments modulaires, ce qui marque lors de la construction de ce set c’est les couleurs plutôt neutres utilisées (hormis pour la blanchisserie et le bureau à l’étage). Le moins que l’on puisse dire c’est que par ce choix, la banque « tranche » réellement avec les autres sets de la gamme. C’est un parti pris des designers, mais personnellement j’aurais aimé un peu plus de fantaisie. Cet écueil est amplement rattrapé par les diverses techniques de construction apportant des reliefs variés à la façade et ça, c’est très réussi.

L’aspect général est assez massif, et le bâtiment terminé est petit, malgré le nombre de pièces utilisé. La taille est cohérente lorsqu’on l’expose aux côtés du bureau du détective ou du restaurant parisien, sensiblement de la même taille. Cette grande façade d’un seul tenant est vraiment imposante.

Comme toujours (ou presque) le niveau de détail obtenu est au rendez-vous. Tout est ultra détaillé, depuis le sol pavé du rez-de-chaussée jusqu’au lustre ornant le hall, en passant par l’escalier, le coffre, les machines à laver, les meubles, la machine à café, etc…

La jouabilité est également au rendez-vous, et les petites fonctionnalités parsemées un peu partout sont bienvenues : j’adore particulièrement le fait de pouvoir braquer la banque, en passant par la cheminée depuis le toit. Même si l’on n’acquière pas ce set pour cela, il convient tout de même de le noter, mais il ne faudra pas de gros doigts pour aller placer les minifigs dans le hall, car il est plutôt profond.

En bref : contrat rempli pour cette boîte, qui trouvera sa place dans votre ville et n’y fera pas pâle figure, loin de là ! Prochain bâtiment modulaire à passer à la moulinette : le petit dernier, le 10260 – Downtown Diner. On en reparle avant la fin du mois de février 😉

Voilà, j’espère que cette review vous aura apporté l’éclairage nécessaire si vous hésitiez à vous offrir cette boîte qui reste assez onéreuse, mais finalement pas tant que ça lorsqu’on en juge par l’inventaire fourni.

Afin de pouvoir continuer à vous proposer ce genre d’articles, n’hésitez pas lors de votre prochain achat sur le Shop@Home, sur Amazon ou à la Fnac (même pour autre chose que des LEGO) à passer par les liens proposés sur le site. Ca ne coûte pas plus cher, et ça permet de soutenir mon « travail ». Merci à vous !

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Simicro dit :

    Bonjour, un grand merci pour cette superbe review ainsi que pour ton blog !!!

  2. Simicro dit :

    Je voudrais te mettre un nouveau mot de sympathie et d’encouragement. J’ai découvert ton blog il y a une semaine, m’étant remis récemment au LEGO après 35 d’absence 😉 Mais cela fait presque un an que tu publies quantité de news et de reviews avec un excellent rédactionnel. Après tant d’efforts, il aurait été sympa d’avoir plus de commentaires sur les articles… mais d’un autre côté il y a 339 abonnés ! Une suggestion : créer une petite rubrique “A propos” où tu te présenterais un peu : pourquoi les LEGO, tes sets et minifigs préférés, etc.

    • mephisto dit :

      Merci encore pour tes encouragements et tes compliments, ça me fait chaud au cœur !
      Il y a sûrement bon nombre de points à améliorer (et notamment concernant les réseaux sociaux), et je vais réfléchir sérieusement à ta suggestion, peut-être pas exactement sous cette forme mais ça me paraît tout de même être une idée à creuser 😉

  3. Simicro dit :

    Concernant ma suggestion, peu importe la forme que ça prend, l’idée est de mieux de te connaître, de sentir encore davantage qu’il y a un humain derrière tous les articles, et in fine de renforcer le lien avec le public. Pour les réseaux sociaux, je ne les utilise pas. En terme d’info, le blog tel quel me convient. Et si un jour tu lances des concours de MOC, j’y participerai même si je n’ai que peu de pièces pour le moment. Peu importe s’il y a un classement ou pas, c’est juste pour le plaisir d’inventer / créer quelque chose pour répondre à un thème imposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *